Bande de filles de Céline Sciamma

Affiche de Bande de filles de Céline SciammaJ’ai vu Bande de filles, de Céline Sciamma, il y a quelques semaines, dans le cadre du festival Télérama 2015.

Le film : de nos jours dans une cité de la banlieue parisienne.
Marieme [Karidja Touré], 16 ans, est en pleine cirse d’adolescence, elle ne supporte plus l’école, ni la « loi » que font régner les garçons et surtout son frère aîné. Elle doit s’occuper de ses petites soeurs, veiller aux repas, au bain de la plus jeune… Elle rencontre une bande de filles, de trois filles plus précisément, qui dansent, se battent, jouent au football américain, se bagarrent… Elle met au défi la cheffe, Lady [Assa Sylla] et entre dans la bande. Quatre jeune filles noires qui ne veulent pas trimer comme leur mère ni se soumettre aux garçons, de la joie entre elles, de la tension dans le monde mixte. Mais l’indépendance a un prix, la jeune fille va reprendre son autonomie en se mettant sous la protection d’une bonne âme (masculine) de son quartier: il lui faut de l’argent, et l’argent « facile », c’est soit le trafic de drogue, soit la prostitution, soit les deux…

Mon avis: quatre jeunes filles noires qui veulent être indépendantes et l’égales des hommes. Beaucoup de joies dans ce film, avec des danses urbaines (hip-hop) à la Défense, du shopping au forum des halles… mais en face, aussi, la virée de fêtes en fêtes mondaines, dans un autre milieu, pour aller livrer de la drogue. Après Naissance des pieuvres et Tomboy (qui avait fait hurler les intégristes religieux en tout genre, enfin, plutôt pour la séparation stricte et sexiste des genres), Céline Sciamma montre des adolescentes à la recherche de leur identité et de leur indépendance, en rupture avec le monde de leur enfance. Les barres d’immeubles, les « amphithéâtres » de béton abandonnés, sans jamais avoir reçu les spectacles pour lesquels ils avaient été conçus, deviennent un décor mis à profit pour ce film. A voir, il est déjà passé récemment sur une chaîne payante, il ne tardera plus à arriver à la télévision gratuite!

les films que j’ai vus avant le festival Télérama 2015, 7 sur 16, c’est pas mal!

– les films vus pendant le festival, ceux que je verrai peut-être, ceux qui ne me tentent pas et ceux qui ne passeront pas à Poitiers!

Les films que je n’ai pas vus

  • Saint-Laurent de Bertrand Bonello (après Yves Saint-Laurent de Lespert Jalil, je n’avais pas envie de le voir, avec quelques mois de recul, peut-être que j’irai quand même)
  • Léviathan de Andrei Zvyagintsev
  • Only Lovers Left Alive de Jim Jarmusch
  • Eden de Mia Hansen-Love
  • Under the Skin de Jonathan Glazer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *