La saga des plaques de rue de Poitiers… suite!

La plaque de la rue Scheurer-Kestner à Poitiers, avec trois fois un c manquant

La saga des plaques de rue de Poitiers se poursuit… Cette fois, c’est un ami croisé dans ma résidence qui m’a signalé cette plaque erronée dans une rue très proche… En fait, pas une, mais trois plaques avec la même faute, le pauvre Auguste Scheurer-Kestner a perdu le C et est devenu SHEURER-KESTNER… Bon, cette fois, contrairement au voisin le comte de Blossac, les dates sont bonnes (1833-1899)… Qui était-il? Républicain, ami de Georges Clemenceau et de Léon Gambetta, sénateur puis premier vice-président du Sénat, il a été à partir de 1897 l’un des grands défenseurs de Dreyfus (deux ans après le début de « l’Affaire »), ce qui lui coûta sa vice-présidence du sénat l’année suivante. Pour les Parisiens (ou ceux qui vont à Paris), un monument réalisé par Jules Dalou lui rend hommage depuis 1908 à deux pas du sénat, dans le jardin du Luxembourg. [la plaque a été corrigée, voir en février 2013]

Pour en savoir plus : voir la biographie de Auguste Scheurer-Kestner dans les Biographies alsaciennes avec portraits en photographie, série 1, A. Meyer, Colmar, 1884-1890 (ici sur Gallica).

Les plaques des rues Augouard et Foch à Poitiers Dans la droite ligne des articles précédents, j’ai toujours des interrogations sur les choix de changement de noms sur ces nouvelles plaques (et des tirets aléatoires), comment fait la Poste avec ses trieuses automatiques, l’annuaire, les gens qui ont des plans de rue, les nouveaux arrivants? Y a-t-il changement du nom officiel? certes non, les arrêtés municipaux n’ont pas été changés. Mais au fil des mois, les noms portés sur les plaques de rue risquent de prendre le pas sur les noms des arrêtés officiels. Deux exemples, la rue Monseigneur Augouard devenue  » rue / Prosper-Augouard 1852-1921 / missionnaire et évêque » (voir sa biographie sur ce site catholique), et la rue du Maréchal Foch, devenue  » rue / Ferdinand-Foch / 1851-1929 / maréchal de France » (voir sa biographie sur le site officiel du ministère de la Défense)…

Les autres articles sur cette « saga des plaques de rue »:

rues Renaudot et Carnot (anciennes rues des Hautes Treilles, des Trois Piliers, des halles),

– rue de Blossac (toujours pas corrigée)

rues Montgau(l)tier et du Souci(s),toujours du scotch sur le s de souci, mais la rue Montgautier a été corrigée

rue des frères Lumière(s) et cité de la Traverse, les Lumières ont enfin perdu leur S (voir ici la plaque corrigée)

– la rue Sainte-Radegonde scotchée

– les rues Scheurer-Kestner (sans C), Augouard, Foch.

– et Philippe de Tout Poitiers en a trouvé une excellente pour la rue de la Cueille aigüe / aiguë / aigüë!

14 réflexions au sujet de « La saga des plaques de rue de Poitiers… suite! »

  1. Dianou

    bonjour, mais tu as raison, tu parles d’un truc, comment font les postiers ? C’est du a quoi ou a qui ces erreurs ? Celui qui fait les plaques ? ou la personne qui les fait faire ? Et puis on peut changer l’intitulé d’une rue a volonté ? Quand on a des vieux plans de ville, ce n’est pas évident ! Je vais y prêter attention dorénavant ! gros bisous ma véro , dianou

    Répondre
  2. laouen

    Quelle est la culture de ces personnes élues par le peuple , ne pas savoir corriger les erreurs des employés faisant ces plaques .Que restera-t-il dans 1/2 générations de ces figures cèlèbres ???

    On a raison de s’inquiéter ?et ceci en dehors de toute polémique politique

    Je vais regarder de plus prés les noms des plaques de Bayeux Merci pour la qualité de tes articles

    Amitiés Marie-Pierre

    Répondre
  3. DESCRAPATOI

    ccou !! !rrrooo dis donc au moins nous nous appercevons que les vieux prénom reviennent pour certains à la mode !!! prosper je ne suis pas sur !! à part faire  « YOPLABOUM » pour le pains d’épice !! mdr !! merci pour le partage !! bisous doux

    Répondre
    1. Véronique D

      Non, légalement, on ne peut pas changer les noms comme ça, il faut une délibération du conseil municipal, ce que n’ont pas compris ceux (élus, techniciens) qui font les changements depuis qq mois à Poitiers…

      Répondre
  4. mamazerty

    c’est comme le relecteur-correcteur de certain livre que tu nous a présenté récemment….il n’y a pas de correcteur de plaque avant son achat et sa mise en place?et puis appeler Foch par son prénom et non son grade c’et ridicule et prétentieux…ceci dit, je vois qu’il y a de quoi s’amuser en se baladant par chez toi^^

    Répondre
    1. Véronique D

      Au prix où sont facturées ces plaques, en plus, c’est du vrai gaspi d’argent public! Il faudrait que je prenne le temps de parcourir toutes les rues et de vérifier… S’il y a une faute à la commande, au moins, il pourrait y avoir un contrôle au moment du « BAT » (bon à tirer)…

      Répondre
  5. Zazimuth

    Je ne pensais pas qu’on avait le droit de changer des noms de rue comme ça ; il y a une différence énorme entre la rue du Maréchal Foch et la rue Ferdinand Foch, Maréchal !!!

    Répondre
    1. Véronique D

      Le nom officiel n’a pas changé, mais je pense que quand tu arrives qq part, tu mets l’adresse qui est sur la plaque de la rue… Bon, on verra bien ce que ça va devenir…

      Répondre
  6. le guyader

    Bonjour,
    En 1970, étudiant à Poitiers, j’ai logé chez l’habitant 5 rue MONSEIGNEUR AUGOUARD.
    Je suis déçu mais pas surpris de savoir que le nom de la rue a été modifié. Notre culture fou le camp…aussi rapidement que l’argent de nos impots.
    Cordialement

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *