Du passé faisons table rase de Thierry Jonquet

Couverture de DU passé faisons table rase de Thierry Jonquet pioche-en-bib.jpgAprès avoir lu Mon vieux de Thierry Jonquet, j’ai emprunté à la médiathèque un de ses livres plus anciens. Si vous lisez des ouvrages de cet auteur décédé au mois d’août, mettez un petit mot sur le blog de mille et une pages, qui a prévu de lui rendre hommage à la fin du mois de septembre.

Le livre : Du passé faisons table rase, de Thierry Jonquet, dans l’édition de la collection Furies, aux éditions Dagorno, 1994, 249 pages, ISBN 2-910019-20-9, publié pour la première fois en 1982 chez Albin Michel, dans la collection Sanguine, sous le pseudonyme de Ramon Mercader, du nom de l’assassin de Trotski, mais existe dans plusieurs autres éditions, par exemple chez Actes sud (Babel noir n° 321) ou en Folio Policier.

L’histoire : en 1972, quatre personnes sont discrètement assassinées en Amérique du Sud, en France et en Allemagne, dans des crimes  » parfaits  » maquillés en suicide ou en accidents. En 1947, de retour du STO, où il avait été volontaire, René Castel a adhéré, par intérêt (protection, faire comme la majorité), au parti communiste, comme il avait en 1935 débarqué à Paris et opté pour une option politique opposée. En 1978, au siège du parti communiste, l’un des dirigeants, Jacques Delouvert, rescapé d’un camps de déporté, reçoit des documents qui laissent supposer le passé sulfureux pendant la guerre du chef du parti… Une campagne électorale est en cours, tourne autour de l’insécurité en banlieue, le mari d’une militante est assassiné. Une cellule des services secrets s’en mêle. Le lien entre tous ces événements ? La guerre, la résistance, les profiteurs de guerre, le parti communiste…

Mon avis : cette histoire est un peu (beaucoup même) dépassée, le parti communiste n’a plus son importance d’après guerre ni même de l’union de la gauche de 1981, toute d’actualité lors de la publication du roman. Le passé au STO de Georges Marchais n’intéresse plus personne, ni la distinction entre des STO volontaires et des STO contraints… Cela dit, l’écriture est efficace, les magouilles que l’on espère d’un autre temps m’ont finalement tenue en halène.

Post-scriptum : de Thierry Jonquet, décédé en août 2009, j’ai lu et parlé de :

3 réflexions au sujet de « Du passé faisons table rase de Thierry Jonquet »

  1. Marie-Jo

    Bonjour Véronique!  
    J’ai vu que vous aviez aime mon Design Original de Patron de Filet Brode dans le Blog de Liline.  Vous pouvez faire exactement la même chose en apprenant de mon livre d’instruction. Quand vous saurez la technique vous allez voir comment c’est simple a réaliser. Dans ma boutique, il y a tout ce qu’il faut pour pratiquer cette technique:  un ensemble complet pour débutant (No. FL104-12–Complete kit for beginner) avec le livre d’instruction, le cadre a broder, les fils, un kit pour faire les patrons et les exercices et le filet nécessaire en 2 grandeurs pour faire les exercices et les projets comme celui que vous avez vu chez Liline.Visitez mon site et si vous ne comprenez pas les mots anglais envoyez moi un couriel. A bientot! 

    Répondre
  2. Marie-Jo

    Merci pour votre message Veronique… Oui, la gloire de l’Internet… moi aussi je prends et travaille a l’exterieur de mon atelier.  Depuis trois mois je voyage au Canada!
    Bonne fin de vacances et a plus tard!
    MJ
     

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *