Nouvelle-France et PIF

Couveture du livre sur les traces de la Nouvelle-France Nouvelle-France, c’est ainsi que l’on appelait les possessions françaises au Canada au 17e siècle. Pour Quebec 2008 et le quatre-centième anniversaire de la fondation de cette ville, il y a de nombreuses manifestations en Poitou-Charentes (et ailleurs, bien sûr). Lundi, il y avait deux lancements au Conseil régional : une bande dessinée sur Champlain (Philippe Girard, scénario, et Guy Michel, dessin, Champlain, Je me souviens, cliquer ici pour plus de renseignements) et un livre dont l’édition française a été coordonnée par le service de l’inventaire où je travaille (les mêmes textes et images, dans une autre mise en page, sont parus aussi à Québec) : Mickaël Augeron, Dominique Guillemet, Alain Roy et Marc Saint-Hilaire dir., Sur les traces de la Nouvelle-France en Poitou-Charentes et au Québec, cahier du patrimoine n° 90 (978-2-84561-438-3, chez Geste éditions, j’espère que la mise en librairie est faite, 45 €).
Hier partaient de La Rochelle une cinquantaine de bateaux (dont le Belem, mais pas 70 comme certains l’ont dit), pour la grande traversée symbolisant le départ des migrants de ce port il y a 400 ans. Le soir était inaugurée la nouvelle exposition permanente de la tour de la Chaîne, gérée par le centre des monuments nationaux. Toujours sur le thème des migrants et des relations entre la France et Québec, avec de nombreuses photos des photographes du service régional de l’inventaire. De tout cela, la presse locale a beaucoup parlé, peu les médias nationaux, mais il faut aussi dire que la météo n’est pas de la partie ici… Temps lourd, ciel couvert, pluies plus ou moins abondantes et intermittentes.

Bon, j’admets que si ce sujet est important pour les Québecois, il ne rencontre que peu d’écho dans notre mémoire collective… sauf chez quelques familles concernées par ces migrations et quelques associations. Peut-être quelques armateurs, commerçants ou négociants d’eau de vie de Cognac, et encore… Il y a quelque temps déjà, je vous parlai d’un autre livre sur les carnets de voyage de Champlain, n’hésitez pas à (re)lire cet article avec de nombreuses ressources sur Gallica/site de la bibliothèque nationale de France.

Demain, s’il fait meilleur, je pourrais faire quelques photos sans flash de mes dernières réalisations, pour les messages des prochains jours !

PS : je me suis inscrite au PIF d’Alix, pour mémoire, j’en ai un autre en cours… Si certaines d’entre vous veulent participer, elles n’ont qu’à mettre un commentaire sur ce message, et nous nous engagerons à un échange de cadeaux personnalisés dans les 365 jours à venir !

Post-scriptum : Sur les traces de la Nouvelle-France en Poitou-Charentes et au Québec est aussi sorti en version québecoise, publiée par l’université Laval à Québec

3 réflexions au sujet de « Nouvelle-France et PIF »

  1. Alix

    Merci pour cet article sur les fêtes du 400e côté français…

    Le Belem, je rêve de le visiter… il sera à Québec et à Montréal, il est certain que dans l’un ou l’autre de ces ports (ou les deux, quand on aime on ne compte pas !!) j’irais le voir !!!

    Et pour le PIF, il me fait plaisir que tu sois ma première inscrite et comme je te disais, je veux bien être « pifé » en retour :p

    Bonne fin de semaine

    Répondre
  2. Ty Jecyka

    Faisant des allers-retour en la France et le Québec (où j’habite maintenant) je dois dire que ce 400ème anniversaire de la fondation de Québec a quand même un drôle d’ambiance ici, on a un peu l’impression que l’organisation des festivités n’est pas à la hauteur de l’évènement…Comme-ci il était si difficile de reconnaître aux français la paternité de la conquète de l’Amérique du Nord…Dommage mais en tout cas cela me permet de voir comment certains québécois « français de souche » défendent avec acharnement et convictions leurs racines françaises et notre culture…

    Merci pour cet article soulignant le 400ème de Québec…

    Amicalement

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *