Café society de Woody Allen

Affiche de Café society de Woody AllenJe suis allée voir le dernier film de . Je vais d’ailleurs voir la quasi totalité de ses films (relire mes avis par les liens en fin d’article).

L’histoire : à New-York dans les années 1930. Bobby Dorfman [] ne veut plus travailler dans la bijouterie de son père. Sa mère insiste auprès de son propre frère, Phil [Steve Carell] pour qu’il le prenne dans sa société à Hollywood. Il tombe amoureux de Vonnie [Kristen Stewart] mais celle-ci n’est pas libre… et finit par se marier avec Phil. Bobby rentre à New-York, où il devient gérant du Café Society, créé avec l’argent sale de son frère aîné, Ben le gangster [Corey Stoll], et épouse Veronica [Blake Lively]…

Mon avis: en Woody Allen dans la « tradition », une famille juive, du second degré sur la religion, des dépressifs (la sœur du héros et son mari professeur de philosophie communiste), scènes conjugales, narration en voie off. La musique du film jazzy est très réussie, la photographie est soignée, avec un très beau rendu des carnations en clair-obscur. Un bon cru 2016… Surtout, allez le voir en VO car si la VF est aussi nulle que le sous-titrage, alors il y a un net appauvrissement du niveau de langue!

Sur Woody Allen, vous pouvez relire mes articles

6 réflexions au sujet de « Café society de Woody Allen »

  1. MADDALUNO

    « Café Society » film de Woody Allen raconte la vie à Hollywood dans les années 1930 avec ses villas, ses stars et un producteur Phil marié à Karen depuis 25 ans et le jour où il embauche son assistante Vonnie qui en tombe amoureux immédiatement. Un neveu arrive de New York voulant quitter le cocon familial lui trouve un emploi de coursier dans son entreprise. Il demande à son assitante de lui faire découvrir Los Angeles et ce dernier tombe aussi amoureux fou d’elle (il faut dire qu’il s’agit de la jolie Kristen Stewart). Ensuite des chassés-croisés entre les couples et l’autre frère un mafieux qui rachète un night-club. Un film sans défaut et ni qualité de marque de fabrique Woody Allen. Enchaînements bien huilés, image propre. Quelques gags et blagues sur les juifs mais moins abondant qu’il y a quelques années (l’usure du temps ?). Les fans aimeront, je dirai un Woody Allen de plus. On peut ne pas voir. D’autres films plus novateurs méconnus méritent plus de public et place aux jeunes réalisateurs. Woody a la carte auprès des critiques.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *