André Marie Ampère par Charles Textor à Lyon

Lyon, le monument à Ampère, vue généraleEn ce samedi, nous restons à Lyon, comme ces dernières semaines, avec le monument dédié  » à / André Marie / Ampère » (Lyon, 1775 – Marseille, 1836), sur la place Ampère dans le deuxième arrondissement. Vous le connaissez au moins pour l’Ampère, mesure de l’intensité électrique.

Lyon, le monument à Ampère, carte postale ancienne

Le monument a été dessiné par l’architecte Joseph Dubuisson (1840 – ?) et a échappé aux fontes des monuments en bronze en 1941 (le bronze a été déposé en 1944 et remis en place après la guerre).

Lyon, le monument à Ampère, détail d'un sphynge

Il se présente sous la forme d’une fontaine avec deux sphynges (animal fantastique à buste de femme et corps de lion ailé), oeuvres de  C. Breton (1880), qui crachent de l’eau…

Lyon, le monument à Ampère, signature de Charles Textor…et, sur un haut socle quadrangulaire, une statue en bronze qui porte la signature de Charles [Marie] Textor (« Ch. Textor / Lyon 1888 »), un artiste lyonnais (Lyon, 1835 – Lyon, 1905). Le monument a été inauguré le 8 octobre 1888 par le président Sadi Carnot.

Lyon, le monument à Ampère, marque des fondeurs Thiébaut frèresCe bronze a été fondu par les frères Thiébaut, des fondeurs dont je vous ai déjà abondamment parlé.

Lyon, le monument à Ampère, inscriptions avec biographie d'Ampère

L’arrière du socle donne des éléments de la biographie d’Ampère : « Né à Lyon / le XX janvier MDCCLXXV /
Professeur / de physique et de chimie, d’analyse et de mécanique / A l’Ecole centrale de l’Ain / Au Lycée de Lyon / A l’Ecole Polytechnique / Au Collège de France /
Inspecteur général de l’Université / Membre de l’Académie des Sciences / Mort à Marseille  /en tournée d’inspecteur général / de l’instruction publique / le X juin MDCCCXXXVI ». Le cartouche porte à nouveau la date « MDCCCLXXXVI ».

Lyon, le monument à Ampère, inscription avec bibliographie d'AmpèreL’une des faces latérales porte des éléments de sa biographie et de ses travaux scientifiques : « Considérations sur la théorie mathématique du jeu – Lyon,1802 ; Découverte de l’électromagnétisme, 1820 ; Recueil d’observations électro-dynamiques, Paris, 1822 ; Exposé méthodique des phénomènes et des lois de ces phénomènes, Paris, 1823 ; Théorie des phénomènes électro-dynamiques uniquement déduite de l’expérience, Paris, 1826 ; Essai sur la philosophie des sciences ou exposition analytique d’une exposition naturelle de toutes les connaissances humaines, Paris ». Au centre est inscrite une citation d’Ampère: « Par le fluide messager la pensée transportée unit les cités et les mondes », allusion au télégraphe électrique dont il est l’inventeur.

Lyon, le monument à Ampère, vue de la statue de face et de profil droit, Ampère assis et écrivant, livre sous le fauteuilAndré Marie Ampère est représenté assis dans un fauteuil, écrivant un traité à la plume. Sous le fauteuil, un autre livre est posé sur la tranche.

Lyon, le monument à Ampère, vue de dos et de profil avec rameaux sous le siègeDerrière son fauteuil, au sol, sont posées des rameaux. Son vêtement passe par-dessus le dossier.

Lyon, le monument à Ampère, détail du buste et du livre avec l'inscription électrodynamiqueVoici un détail d’André Marie Ampère. Le traité qu’il est en train d’écrire porte l’inscription « électrodynamique ».

Photographies d’avril 2012.

2 réflexions au sujet de « André Marie Ampère par Charles Textor à Lyon »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *