L’orpheline de Paul Niclausse à Cahors

L'orpheline de Paul Niclausse à Paris, vue généraleEn vous présentant le monument aux morts de 1914-1918 de Metz, je vous ai signalé qu’une autre sculpture de Paul Niclausse se trouvait à (voir aussi Albert Ier roi des Belges à Metz). Je suis donc aller fouiller dans mes photographies d’août 2011 et vous présente aujourd’hui son Orpheline présentée dans le parc Tassart. La maquette a été présentée au salon des artistes français de 1913, commandée par l’État, présentée dans sa version définitive en 1921 au salon et mis en dépôt à Cahors en 1922. Elle fait partie des collections du Fonds national d’art contemporain.

L'orpheline de Paul Niclausse à Paris, vue de trois quartsLe groupe sculpté comprend au centre, une chèvre, encadrée par un couple de paysans âgés (avec des rides prononcées) et chaussés de sabots. L’homme, chauve, se trouve du côté de la tête et la femme, tête protégée par un fichu, à l’arrière.

L'orpheline de Paul Niclausse à Paris, la femme et le nourrisson qui tête au pis de la chèvreLa femme soutien un nourrisson emmailloté (l’orpheline), mise à téter au pis de la chèvre…

Une réflexion au sujet de « L’orpheline de Paul Niclausse à Cahors »

  1. NiniDS

    Je suis sans doute bizarre, mais je trouve que le rendu du sujet de cette sculpture (dont je ne conteste pas la qualité) me heurte profondément…
    Bises, belle semaine.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *