Michel Régnaud de Saint-Jean-d’Angély par François Bogino

Michel Régnaud de Saint-Jean-d'Angély par François Bogino, la statue devant l'hôtel de villeDevant l’hôtel de ville de Saint-Jean-d’Angély se dresse la statue de Michel [Louis Étienne] Régnaud, comte de Saint-Jean-d’Angély (Saint-Fargeau, 1760 – Paris, 1819). Il fut député du tiers-état aux États généraux de 1789, journaliste, juriste, conseiller de Napoléon, comte d’Empire, initiateur de la légion d’honneur (et du divorce de Bonaparte avec Joséphine) ministre pendant les Cent-Jours, élu à l’Académie française en 1803 (au fauteuil 8, aujourd’hui occupé par Michel Déon), président de la Commission de la vente de la Description de l’Égypte de 1810 à 1815, exclu en 1816 de l’Académie en raison de sa participation au retour de l’Empereur, proscrit et exilé aux États-Unis. Gracié en 1819 (avec quelques dizaines d’autres proscrits), il meurt le jour de son retour à Paris et est enterré au .

Michel Régnaud de Saint-Jean-d'Angély par François Bogino, signature de l'artiste et date 1862La statue porte la signature et la date suivant « F. Bogino F[e]c[i]t 1862 ». Frédéric [Louis Désiré] Bogino (Paris, 1831 – Paris, 1899), très connu pour son monument à la gloire de la France à Mars-la-Tour, près de Metz, site d’une célèbre bataille de cavalerie de la guerre de 1870 (elle a fait 1500 morts entre le 16 et le 18 août 1870). La statue de Saint-Jean-d’Angély a été inaugurée le 23 août 1863.

Michel Régnaud de Saint-Jean-d'Angély par François Bogino, deux vues de la statueMichel Régnaud de Saint-Jean-d’Angély est représenté debout, en tenue d’apparat, avec un manuscrit dans la main droite et une pile de livres posée à côté de lui. C’est une posture très classique, que mes fidèles lecteurs ont déjà pu voir pour la statue de  Descartes par le comte de Nieuwerkerke près de la Loire (original de 1846) ou celle de Théophraste Renaudot à Loudun par Alfred Charron (1893).

Michel Régnaud de Saint-Jean-d'Angély par François Bogino, pile de livresSur le dessus de la pile de livres se trouve le Code Napoléon, ainsi qu’il est écrit sur la tranche.

Photographies d’octobre 2010.

2 réflexions au sujet de « Michel Régnaud de Saint-Jean-d’Angély par François Bogino »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *