Tout passe, de Bernard Comment

Couverture de Tout passe, de Bernard Comment

pioche-en-bib.jpgUn livre trouvé parmi les nouvelles acquisitions de la médiathèque. Il a reçu l’année dernière (2011) le prix Goncourt de la nouvelle.

Le livre : Tout passe de Bernard Comment, éditions Christian Bourgois, 2011, 140 pages, ISBN 978-2267021677.

L’histoire : un recueil de neuf nouvelles de dix à vingt pages chacune. Toutes sont assez intemporelles (mais souvent placées de nos jours) et pas toujours dans un lieu bien défini. Dans Flottement, une vieille dame au bord de la piscine revit sa vie ; un fils assiste à Paris à l’enterrement de son père qu’il n’a pas connu ; sur les bords du Tage un entraîneur de foot erre au zoo (Hors-jeu) ; la vie ordinaire d’un couple dont la femme Fugue à la recherche de ses souvenirs ; un veuf décide de ne rien laisser à ses enfants ; un homme attend une Annonce (une confirmation plutôt) de diagnostic ; un homme vit en mer sur un cargo échoué, rejoint par Louise ; un écrivain attend les corrections de son éditeur ; dans une bibliothèque numérique ; un lecteur attend la fin de la panne électrique en racontant sa bibliothèque (papier) à sa voisine.

Mon avis : le personnage principal de chaque nouvelle semble avoir une question existentielle, que restera-t-il de lui après sa mort? Des petites tranches de vie décrites dans une styles assez neutre, qui manque parfois d’entrain, je trouve. Une ambiance globale assez déprimante, parfois un goût d’inachevé pour certains récits. Des nouvelles à picorer au fil de courts moments: quelques minutes d’attente ou dans les transports en commun suffisent pour en lire une. Et en les lisant séparément, il y aura peut-être moins cette impression de déprime générale…

3 réflexions au sujet de « Tout passe, de Bernard Comment »

  1. mamazerty

    çà ne me tente point,merci bien,je suis capable d e me déprimer moi même^^…encore que là il n’y a pas de quoi, un peu froid à 11H ce matin mais du beau soleil dans le roux des feuilles

    Répondre
  2. Nini79

    Merci pour ce partage de lecture, vu le côté « déprimant » des sujets abordés, je pense que je vais différer un peu la lecture de cet ouvrage…

    Bises et belle journée. 

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *