Les mots de Jean-Paul Sartre

Couverture des mots de Jean-Paul Sartre Suite à une série d’émissions sur France culture, il y a quelques mois, mon père a acheté et lu Les mots de Jean-Paul Sartre, comme je n’avais pas lu ce livre et que nous en avions parlé (je venais de relire Le Diable et le Bon Dieu du même auteur), il l’a apporté pour les vacances.

Le livre : Les mots de Jean-Paul Sartre, Folio n° 607, édition de 2009 (1ère publication en Folio : 1972 ; 1ère édition chez Gallimard : 1964), 212 pages, ISBN 978-2-007-036607-1.

L’histoire : en 1963, Sartre revient sur son enfance jusqu’à l’âge de 11 ans, et notamment à Paris et Arcachon, de 1910 à 1915/1916. Orphelin de père à onze mois, le jeune Sartre a été élevé par sa mère et ses grands-parents maternels. Vers 4/5 ans, sous la coupe de son grand-père, il découvre la lecture, dévore les livres (pas de son âge, ce qu’il trouve dans la bibliothèque du grand-père…), vit avec des adultes, commence à noircir des pages et des pages de cahiers. Sa tentative d’intégration dans un cours privé fut un échec, et il n’entre vraiment à l’école qu’au petit lycée (en sixième), avec une relation pas toujours facile avec ses camarades. Deux parties dans ce récit, Lire et écrire… tout un programme !

Mon avis : un récit plein d’humour (voir la scène du grand-père qui le conduit chez le coiffeur contre l’avis de la mère) et d’auto-dérision. Les critiques professionnels ont écrit qu’il s’agissait d’une recherche par Sartre des origines de sa névrose, d’une sorte d’analyse (au sens psychanalytique)… C’est surtout un beau récit, terrible, d’une enfance étouffée par sa mère et son grand-père, avec pour seule évasion les livres et l’écriture, déjà…

Pour aller plus loin : je vous conseille l’exposition en ligne de la bibliothèque nationale de France sur Jean-Paul Sartre, notamment cette page sur Les mots ou en plus grande photographie le manuscrit (clic sur les manuscrits… et aller page 13, vous aurez une photo des pages du manuscrit de ce livre). Il est très intéressant, constitué de deux lots de pages, celles écrites à partir de 1953 pour un livre qu’il souhaitait intituler Jean sans terre et celles reprises en 1963 pour constituer le texte définitif paru fin 1963 dans une revue (Les temps modernes puis début 1964 chez Gallimard. Mille fois repris, ce manuscrit est composé de plein de types de papiers et d’encres différents.

À tous les lycéens et étudiants qui passeront par ici, inutile de me demander ce que je pense de ce livre et autre demande d’analyse, je parle des livres comme j’ai envie et pas en fonction de vos devoirs et mémoires… Chaque fois que je parle d’un grand livre au programme des lycées ou universités, je reçois ce genre de demande… Juste une petite information que vous trouverez partout, ce livre est paru quelques mois avant que Sartre ne refuse le prix Nobel de littérature en 1964.

6 réflexions au sujet de « Les mots de Jean-Paul Sartre »

  1. ANTONI

    Tiens, tu as attisé ma curiosité ! Je n’ai lu que « La nausée » du même auteur et il y a fort longtemps, en plus. Je me note ce livre pour gonfler ma PAL.

    Merci pour ce billet.

    A bientôt, sur ton blog ou le mien…

    Cordialement,

    Répondre
  2. Luna

    Je viens tout juste de découvrir Sartre et c’est une très belle surprise : j’aime beaucoup son style nonchalant pour parler de choses (presque) tabou…

    Je viens d’ailleurs de poster mon avis sur « Huis-Clos » sur mon blog…

     

    Joli article, je reviendrais 😉

    Bonne continuation !!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *