Le rempart sud de Poitiers

Poitiers, le rempart sud, sous la Tranchée, 1, vu du haut

Je vous ai déjà montré une portion du rempart (vous pouvez y voir une carte postale ancienne de ce que je vous montre aujourd’hui) et la tour Aymar de Beaupré au sud de la ville de Poitiers. Je vous remmène le long du rempart qui descend de l’ancienne porte de ville de la Tranchée, aujourd’hui détruite au niveau du débouché de la rue de la Tranchée, à côté du parc de Blossac. L’essentiel de cette partie de l’enceinte date de la fin 12e siècle, construite par Henri II Plantagenêt, roi d’Angleterre (qui est aussi à l’origine de la reconstruction de la cathédrale). Le haut est envahi par les voitures…

Poitiers, le rempart sud, sous la Tranchée, 2, vu du milieu Vous descendez un peu, ici par un beau soir d’hiver.

Poitiers, le rempart sud, sous la Tranchée, 3, la brèche du tram Un peu plus bas, une brèche a été percée au 19e siècle pour permettre le passage du tramway (aujourd’hui aménagé en chemin jusqu’au quartier de Bellejouane).

Poitiers, le rempart sud, sous la Tranchée, 4, le bas et la tour Et tout en bas, presque arrivé à la Boivre (un minuscule affluent du Clain), la tour dite tour de Vouneuil.

Poitiers, le rempart sud, sous la Tranchée, 5, une parque lapidaire Si vous regardez de près, un peu partout sur le rempart, vous trouverez des marques de tâcherons, sortes de signatures laissées par les maçons lors de la construction…

Poitiers, le rempart sud, sous la Tranchée, 6, deux marques lapidaires En voici d’autres, en forme de croix…

Poitiers, le rempart sud, sous la Tranchée, 7, plein de marques lapidaires Et encore beaucoup plus, sur la tour à côté de la brèche du tramway.

Poitiers, le rempart sud, la tour de Vouneil vue depuis le pont Achard Enfin, voici une photographie que j’ai ajoutée en juillet 2011, de la tour de Vouneuil, la plus près de la Boivre, prise depuis le pont Achard.

Pour en savoir plus, le service de l’inventaire du patrimoine de la région Poitou-Charentes vous propose deux dossiers en pdf, l’un sur De la porte de Pont-Achard à l’Institut Régional du Travail Social (IRTS), l’autre sur l’ancienne enceinte fortifiée de Poitiers : entre la porte de la Tranchée et la porte de Pont-Achard. Vous y trouverez des plans, des vues anciennes et une bibliographie réalisée par Yannis Suire.

11 réflexions au sujet de « Le rempart sud de Poitiers »

    1. Véronique D

      Grâce à Alienor d’Aquitaine… Quand elle se remarie à Henri II Plantagenêt, celui-ci fait foritifier la ville (il restait quand même des morceaux du rempart romain du Bas-Empire). Poitiers est alors capitale de l’Aquitaine (française puis anglaise), la salle de réception du palais des ducs, aujourd’hui salles des pas perdus du palais de justice, reconstruite par Alienor, est l’une des plus grande d’Europe. Sur le pdf en lien sur les remparts de Poitiers, tu as des vues anciennes et un plan des portions conservées et détruites.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *