Le monument aux morts de 1914-1918 à Nantes

Le monument aux morts de 1914-1918 à Nantes, vue actuelle (2012)

Le monument aux morts de Nantes a aujourd’hui un curieux aspect, celui d’un grand mur nu avec la liste des soldats morts à la guerre (5832 d’après le site de la ville de Nantes), situé au bout des cours Saint-Pierre et Saint-André, aujourd’hui square du Maquis-de-Saffré, à l’opposé du monument de la guerre de 1870. Il a été inauguré le 17 juillet 1927.

Le monument aux morts de 1914-1918 à Nantes, carte postale prise en 1927 ou 1928 La mise en scène était différente à l’origine, comme on peut le voir sur cette carte postale ancienne. En mai 1927, la ville de Nantes avait acheté un tirage de la Délivrance de Émile [Oscar] Guillaume (1867-1942), réalisée après la première bataille de la Marne et éditée par la fonderie Barbedienne. Plusieurs villes (Amiens, Bruxelles, Colmar, Liège, Lille, Metz, Reims, Mézières, Saint-Quentin, Strasbourg et Verdun) l’avaient commandée dès 1919, d’après le catalogue du fondeur.

Le monument aux morts de 1914-1918 à Nantes, carte postale ancienne Son histoire à Nantes est compliquée et rapportée en partie sur le site des archives municipales… Jugée impudique, elle est victime d’un attentat dans la nuit du 10 au 11 novembre 1927, 17 membres de la ligue des Jeunesses patriotes sont arrêtés et condamnés, la statue récupérée et remise en place, mais déplacée finalement en 1931. En 1937, le maire de l’époque, Léopold Cassegrain, la fait remettre à sa place d’origine. Elle est retirée en 1942 pour échapper aux fontes allemandes (c’est curieux, parce que l’envoi à la fonte épargnait les monuments aux morts). Elle est alors stockée, perd ses bras dans des conditions mal éclaircies.

Nantes, la délivrance déplacée du monument aux morts de 1914-1918, 1, de loin Elle est finalement restaurée en 1980, les bras sont restitués par le sculpteur Douillard et les fondeurs Douet, Heuz, Bertrand et Flasquin. En 1987, elle est installée sur l’extrémité est de l’Île de Nantes, à l’angle sud-est de l’hôtel de Région. Vous pouvez la voir également sur cet article de Mamazerty.

Nantes, la délivrance déplacée du monument aux morts de 1914-1918, 2, quatre vues Elle est sur un socle beaucoup plus haut qu’à l’origine, mais j’ai quand même pu en prendre quelques vues… Elle est certes nue, mais je ne vois pas en quoi elle a pu déchaîner un tel rejet dans les années 1920…

Nantes, la délivrance déplacée du monument aux morts de 1914-1918, 3, inscriptions Sur le socle est portée une inscription impossible à lire vue la position actuelle du socle…

Il manque sur place un petit panneau ou une plaque pour expliquer aux gens l’origine de cette statue…

En 2008, la ville de Nantes en a acheté une autre copie qui avait appartenu à Aristide Briand et se trouve désormais au château de Nantes.

Pour mémoire : revoir la victoire plantureuse en haut-relief de Camille Raynaud sur le monument aux morts de 1914-1918 à Toulouse, qui avait aussi fait scandale…

Photographies de juin 2012 pour le monument aux morts et octobre 2012 pour la statue déplacée.

12 réflexions au sujet de « Le monument aux morts de 1914-1918 à Nantes »

    1. Gautier Gérard

      Madame,

      N’ayant pas vos coordonnées courriel je n’ai pu vous demander vos avis et accord quant à la mise en place de la carte postale du Monument aux Morts dans l’Info que je vais diffuser à tout mon fichier au sujet des Bretons de Loire-Atlantique morts pour la France en 14.18. J’ai beaucoup apprécié les commentaires que vous avez mis en place pour illustrer la carte postale.

      Je vous confie mon numéro de téléphone 02.96.33.50.34

      Je reste à votre entière disposition.

      Très cordialement.

      Gérard Gautier
      Ancien conseiller régional de Bretagne
      Président association Blanc C’est Exprimé
      Saint-Brieuc le 6 août 2014

      Répondre
  1. danielle

    ce serait sans doute très intéressant d’étudier le pourquoi et le comment des scandales; après coup tout paraît bien plus relatif, comme quoi le recul est une bonne chose, on n’en prend jamais assez au présent… et on peut se demander qui tire les ficelles des marionnettes et pour quelles fins?

    Répondre
    1. Véronique D

      50 otages… Il est programmé pour une série en mai sur les monuments spécifiques de la guerre 39-45. Il y a aussi un monument aux morts de 1870, je ne sais plus à quelle date je l’ai programmé… Bonne journée!

      Répondre
  2. Zazimuth

    Ma foi… ce serait sans doute une belle façon de leur rendre hommage mais ça fait beaucoup de noms ! Je ne sais pas trop… Pourquoi plus eux que ceux des autres monuments aux morts ? A voir.

    Répondre
  3. Florelle Guillaume

    Bonjour,
    Je suis rédactrice photo pour Beaux Arts Magazine. Je suis tombée sur votre blog car nous cherchons des photos de Délivrance d’Emile Oscar Guillaume pour un livre sur les Scandales de l’art. Difficile de trouver des images de qualité. Est-ce qu’il serait envisageable de publier l’une de vos photos?
    Merci d’avance pour votre réponse. C’est assez urgent.
    Cordialement,
    Florelle Guillaume

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *