Le crime de l’Albatros de Thierry Bourcy

Couverture de Le crime de l'Albatros de Thierry Bourcy

pioche-en-bib.jpgUn livre trouvé parmi les nouvelles acquisitions de la médiathèque.

Le livre : Le crime de l’Albatros, Les aventures de Célestin Louise, flic et soldat de Thierry Bourcy, éditions Nouveau monde, 2012, 219 pages, ISBN 9782847366617.

L’histoire : début 1919 à Montreuil. Alexandre Mekinoff est retrouvé assassiné à l’Albatros, studio de cinéma qu’il a fondé à son retour du front. Célestin Louise, lui aussi de retour à Paris après sa démobilisation, est chargé de l’enquête. Il se penche d’abord sur le passé de Mekinoff, comment a-t-il pu monter ce studio alors que ses parents ne faisaient pas partie des riches émigrés russes? Et s’il fallait chercher la cause de ce meurtre dans la guerre même? Comment a-t-il fait fortune? Il part à la recherche du régiment de cet ancien brancardier, plusieurs mois après l’armistice, des soldats sont toujours mobilisés pour éviter les pillages, déminer, remettre des corps aux familles, amorcer la reconstruction, occuper l’Allemagne…

Mon avis : je n’avais jamais lu aucun polar de cette série qui se passe au cœur de la guerre 1914-1918, donc je n’ai pas repéré les protagonistes des anciens épisodes signalés au fil des pages. Il présente les gueules cassées, la difficulté de réinsertion des soldats revenus à la vie civile dans un monde qui ne les a pas complètement attendus, le contraste entre la reprise de la vie à Paris et les derniers soldats mobilisés qui gèrent l’ancien front. Cet aspect socio-historique est bien présenté. En revanche, si vous vous attendez à une intrigue policière bien ficelée, passez votre tour… Ce n’est pas mal écrit, mais d’une grande banalité.

2 réflexions au sujet de « Le crime de l’Albatros de Thierry Bourcy »

  1. danielle

    j’avais lu un de ces livres, trouvé au festival du polar à Concarneau; j’avais trouvé que ça se lisait bien, et la description de la guerre, effectivement… banal? je ne sais pas, pour celui que j’ai lu… enfin, ça me faisait penser à une série télé qui serait bien ficelée, sans doute pas la plus grande littérature, mais il y a bien pire!!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *