Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson

Couverture de Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson pioche-en-bib.jpgUn livre trouvé à la médiathèque… après une longue période de réservation. Il a reçu le Prix Médicis essai 2011.

Le livre : Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson, collection NRF, éditions Gallimard, 2011, 267 pages, ISBN 9782070129256.

L’histoire : février 2010, au bord du lac Baïkal en Russie. Sylvain Tesson, après d’ultimes courses dans un supermarché d’Irkoutsk, rejoint une cabane isolée un peu plus au nord. Avec des vivres et des livres, un ordinateur qui tombe vite en panne, comme le téléphone satellite (qui va se réveiller plus tard), les outils technologiques n’aiment pas les variations de température, -32° dehors, une petite cabane vite réchauffée par le feu (encore faut-il couper le bois), beaucoup d’alcool, quelques visiteurs, parfois indésirables comme les nantis qui débarquent en gros 4×4, plus souvent des voisins, chasseurs, employés des stations météo. Il va aussi leur rendre visite, quelques heures ou jours de marche les séparent. Puis arrive le printemps…

Mon avis : cela m’a rappelé les rives du lac baïkal, que j’ai vues en 1997… même si le contexte était différent (c’était la pérestroïka, à Irkoutsk, il y avait beaucoup de gars paumés revenant d’Afghanistan)… et j’allais voir des sites préhistoriques, pas vivre dans une cabane… Alors, si vous avez envie de grand air, du lac gelé (attention, c’est un immense lac… et ici, il n’a pas de vue sur les gigantesques usines qui le défigurent et le polluent, les conglomérats de papier ont-ils disparu?), de nature, de forêt, des oiseaux, n’hésitez pas à lire ce récit! J’aurais cependant aimé en savoir plus sur l’expérience de lecture, au vu du stock emporté… il n’en est finalement qu’assez peu question.

Logo rentrée littéraire 2011Ce livre est le dernier lu dans le cadre du défi 1 % rentrée littéraire 2011, coordonné cette année par Hérisson

5 réflexions au sujet de « Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson »

  1. flo

    Lu au club en début d’année, nous avons aimé dans la grande majorité … Certains ont fait remarquer le trop de citations …

    Répondre
  2. mamazerty

    moi je lirais volontiers tes souvenirs…pas encore tes mémoires, non, bien sûr….ce livre a été accueilli favorablement par diverses critiques littéraires, mais j’avoue ne pas avoir été tentée…

    Répondre
  3. Christophe

    Lu également mais avec un peu moins de bonheur que « Petit traité de l’immensité du monde ». J’ai trouvé l’auteur plus résigné, moins enjoué. Il abandonne l’humanité (perdue pour lui) et se réfugie dans l’enfer vert (ou blanc, c’est selon) pour communier, voire s’abandonner dans les bras de la nature. Excellent livre tout de même.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *