Les Citronniers, de Eran Riklis

Affiche du film les Citronniers Dans le cadre du festival Voix publique à Poitiers, j’ai vu il y a quelques semaines le film israélien Les Citronniers, de Eran Riklis, que j’avais raté en salle l’année dernière.

L’histoire : il y a quelques mois (à la fin de la construction du mur de séparation entre Israël et les territoires occupés par Israël), en bordure d’un village de Cisjordanie, sur la Ligne verte. Salma cultive un sublime verger de citronniers. Mais à quelques mètres, côté israélien, vient s’installer le ministre israélien de la défense et sa femme. Les services de sécurité ordonnent de couper les arbres car des terroristes pourraient s’infiltrer, Salma décide de résister et de porter l’affaire devant les tribunaux israéliens… jusqu’à la cour suprême. Même la femme du ministre trouve la mesure de destruction disproportionnée.

Mon avis : si vous avez l’occasion de voir ce film (il est sorti en DVD), faites-le absolument ! C’est une histoire sensible, il faut rappeler que le réalisateur est israélien, qu’il prend position pour la défense du verger, qu’il a tourné avec des acteurs israéliens et palestiniens. Salma subit les pressions israéliennes, mais aussi palestiniennes (le général : il faut se plier aux décisions de l’armée, les résistants : il ne faut pas accepter d’argent d’indemnisation, il n’est pas convenable qu’elle, veuve, reçoive un homme –son avocat – chez elle, etc.). Ce film ne vous laissera pas indifférent, et cette citronneraie est très belle…

Le débat : la projection du film était suivie par un débat du festival voix publique dont le thème annuel était «  ;Vous avez dit juste ? « . Ce débat était animé par un journaliste de la presse catholique, Jean-Claude Petit, qui est allé plusieurs fois sur place, et les organisateurs (l’association voix publiques et les chrétiens – entendez catholiques ! – du centre-ville de Poitiers) avaient trouvé un témoin juif… Ça faisait vraiment alibi… Des acteurs réellement engagés dans les actions pour la paix dans cette région auraient peut-être été plus appropriés. Les questions de la création du mur de séparation, des conséquences des élections en Israël et aux États-Unis, des colonies, des spoliations ont notamment été abordées.

2 réflexions au sujet de « Les Citronniers, de Eran Riklis »

  1. Bidouillette

    Je l’ai vu, et je dois dire que je suis impressionée par la carte de visite que tu en as fait!!!! Je ne peux rien rajouter, impressionnant, on voit les choses de la même facçon!!!!! Bisous!!!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *