Ricky, de François Ozon

J’ai vu ce film, Ricky, de François Ozon (après une nouvelle d’une vingtaine de pages de Rose Tremain), il y a une dizaine de jours mais n’avais pas eu l’occasion de vous en parler.

L’histoire : une ouvrière célibataire, Katie (Alexandra Lamy) avec sa fille de 7 ans, dans un HLM de banlieue. Un jour, elle rencontre un autre ouvrier, intérimaire d’origine espagnole, Pedro (Serfi López). Ils ont rapidement un bébé, Ricky. Celui-ci n’arrête pas de pleurer. Un jour, il a un bleu sur une omoplate, ma mère chasse le père, qu’elle soupçonne de maltraitance. Quelques jours plus tard apparaissent chez le bébé des ailes (qui ressemblent furieusement, à cette étape, à des ailes de poulet déplumé). La suite en salle…

Mon avis : je regrette d’y être allée, franchement, si François Ozon voulait parler de la famille et de ses relations, il n’avait pas besoin de ce bébé aux ailes ridicules… D’ailleurs, c’est un bébé mignon à part ça, même s’il pleure tout le temps. La première scène, avec l’assistante sociale, qui doit se placer quelque part au milieu du film, après la naissance du bébé mais avant la sortie des ailes, n’apporte vraiment rien… si ce n’est de la confusion, à en juger par les commentaires à la sortie de la salle. Vraiment, un film décevant de la part de François Ozon, il aurait mieux fait de choisir soit le volet carrément fantastique, soit une approche réaliste d’une famille recomposée en HLM.

Pour aller plus loin : le site officiel du cinéaste François Ozon.

PS : j’ai boudé les films suivants de François Ozon, mais suis finalement allée voir en 2012 Dans la maison (pour le rôle de Lucchini) et Une nouvelle amie, en 2014, Frantz en 2016…

5 réflexions au sujet de « Ricky, de François Ozon »

    1. Véronique D

      J’aime/j’aime pas, c’est personnel. EN fait, sans le bébé qui vole, ça serait un bon film sur la dure vie d’une ouvrière mère célibataire. Je trouve juste que ou bien ce n’est pas assez fantastique, ou bien trop… En gros, si le bébé n’avait pas d’aile, ça serait vraiment sympa. Ou bien si ce bébé était plus « fantastique ».

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *