Quelques précisions de vocabulaire…

Arc délardé sur une porte de Confolens pour la partie encadrée en rouge J’essaye de vous mettre des mots simples dans les articles, mais parfois, le naturel revient au galop et je vous mets des mots trop compliqué. Amaryllis a bien fait de poser la question, la semaine dernière, de savoir ce qu’est un arc délardé… Surtout que j’avais rédigé un peu vite l’article et qu’il s’agissait en fait sur la photo des voûtes supportant le balcon…

La définition officielle du dictionnaire de l’académie est ici, et je vous montre un exemple sur une photographie que je vous ai prise samedi dernier pour une série sur Confolens… Si vous n’avez pas la patience d’attendre l’article, vous pouvez aller voir le dossier réalisé dans le cadre de l’inventaire du patrimoine mené il y a quelques années par le service de l’inventaire du patrimoine culturel de la région Poitou-Charentes et la communauté de communes du Confolentais. Il s’agit de la partie creusée de l’arc.

Je vous propose une nouvelle série de vocabulaire illustré, comme j’avais commencé en regroupant quelques articles en lien sur cette page. Je ne vous garantis pas de régularité, mais si vous voyez des mots difficiles, n’hésitez pas à me le signaler, j’essayerai de répondre à vos questions… J’ai bidouillé rapidement les images suivantes avec Open office draw, mais ça devrait être compréhensible…

Division de la façade en étage Je reprends l’ancien cercle industriel de Poitiers, dont je vous ai parlé la semaine dernière. D’abord la répartition des niveaux, qui sont décalés par rapport aux étages… Le premier niveau est le rez-de-chaussée, le deuxième niveau, le premier étage que l’on appelle, dans notre jargon, étage carré, etc. Sous le toit, ici, se trouve un étage de comble, éclairé par des lucarnes.

Division de la façade en travée Les travées sont délimitées par les alignements verticaux de fenêtres…

Positionnement sur un schéma de consoles, niches, socles, voûtes Les statues que je vous ai montrées sont installées sur des socles dans des niches qui reposent sur des consoles (massifs maçonnés intégrés dans le mur et qui débordent, capables de soutenir une charge). Ce sont aussi sur des consoles que repose le balcon, de petites voûtes étant ici construites entre chacune de ces consoles. Ces voûtes ont sans doute plus une fonction décorative, le poids du balcon aurait pu être supporté par un simple plancher en surplomb.

Positionnement sur un schéma des mots clefs, mascarons, pilastres, chapiteaux, corniche, modillons Les fenêtres du deuxième étage sont encadrées de pilastres, on pourrait même dire de pilastres cannelés (en raison du décor de lignes verticales). Ces pilastres, comme des colonnes, reposent sur une base (cachée par la balustrade du balcon) et sont surmontés de chapiteaux. Les clefs des fenêtres sont ornées de masques, et peuvent donc être appelées ici mascarons. La corniche sous le toit est supportée par des modillons, enfin, ici, je pense qu’ils ont une fonction plus décorative que réellement fonctionnelle. J’espère avoir répondu à quelques questions…

12 réflexions au sujet de « Quelques précisions de vocabulaire… »

  1. franck

    Bonjour,

    J’ai posté un commentaire, mais sur l’article « Le pas de Dieu » au lieu de l’article « quelques précisions de vocabulaire »…

    Je reposte donc ce commentaire afin de savoir si vous avez une idée sur la date de construction de l’immeuble du 24 Rue Victor Hugo à Poitiers (même si la date est très approximative ».

    En vous remerciant.

    Cordialement.

    Répondre
    1. Véronique D

      Il faudrait vérifier précisément aux archives municipales. La rue impériale (actuelle rue Victor Hugo) est percée à partir de 1864, la plupart des maisons qui la longent ont été construites entre 1868 et 1872, il ne reste quasiment aucune dent creuse lors de l’achèvement du chantier de lhôtel de ville en 1875.

      Répondre

Répondre à Terlicoton Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *