A Poitiers, on monte et on descend (3)

Poitiers, rue de la Cueille aiguë Et oui, une ville avec des plateaux entaillés par deux rivières, le Clain et son petit affluent, la Boivre, il faut souvent monter et descendre. S’il y a des escaliers, comme ceux qui mènent au chemin de la cagouillère ou les escaliers du diable, il y a aussi des rues assez raides, dont certaines portent le nom de Cueille… qui veut dire chemin en pente raide. Le dimanche matin, quand je ne prends pas le bus pour monter au marché de la ZUP, je prends le chemin le long du Clain, puis affronte la Cueille aiguë… très aiguë même, mais plus facile à monter ce matin car je vous ai pris en plus quelques photographies, occasions de pauses…
. Arbres en fleurs, 5 avril 2009 .. des arbres en fleur…
Giroflées en fleurs, 5 avril 2009 … et des giroflées, qui rendent les murets de la ville éblouissants depuis quelques jours !

6 réflexions au sujet de « A Poitiers, on monte et on descend (3) »

    1. Véronique D

       Et ça aide à éliminer la Guiness!!! Hier soir, j’étais avec une collègue d’Orléans au Local à Poitiers (plutôt, je l’ai rejoint, parce qu’elle devait coucher chez moi avec un de ses amis Irlandais…) à une soirée de musique, chants et dansses irlandais… Redoutable, heureusement qu’il n’y a plus de tabac dans ces soirées… Ils y retournaient ce matin (c’était un WE de stage), je les ai mis sur la bonne route, et ai raté d’une minute mon bus pour le marché de la ZUP… Je l’ai aperçu au coin de la rue. La demi heure de marche et la petite côté m’ont aidée à me réveiller, plutôt que d’attendre le suivant pendant le même temps en buvant un café!

      Répondre
  1. MARTINE LUMINEAU

    je suis à la recherche d’une association pour la sauvegarde de la rue de la Cueille Aiguë
    si vous en connaissez une, pouvez-vous me communiquer ses coordonnées.
    merci beaucoup!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *