La Ronde de Le Clézio

Il y a presque deux semaines, Jean-Marie Gustave Le Clézio a reçu le prix Nobel de littérature. J’ai donc relu La Ronde et autres faits divers, en collection Folio n° 2148, réédition 1991, ISBN 2-07-038237-0.

L’histoire : il s’agit d’un recueil de 11 nouvelles, qui mettent en scène, plus que des faits divers, ainsi que l’annonce le titre, des récits de vies tragiques. Chaque nouvelle parle en fait d’une souffrance (isolement, vol avec violence, accident, viol, etc.). Le lieu n’est pas toujours clairement précisé.

Mon avis : chacune des onze nouvelles a une force indéniable. Celle qui se passe en Algérie (L’échappé) avec la poursuite d’un résistant qui s’est évadé et qui cherche refuge dans une doline près du site romain de Lambessa. À (re)lire, vraiment. Et cette fois, il s’agit d’un recueil de nouvelle, facile à lire, pas comme (La montagne de l’âme, de Gao Xingjian, dont je vous ai parlé l’autre jour.

Avec ce livre, je voulais aussi vous signaler la page sur mes (re)lectures des livres des lauréats des prix Nobel de littérature

À mercredi prochain pour un autre article dans cette rubrique et sans doute à demain pour un autre article sur un sujet différent… Peut-être un petit détour vers la Grèce, pour avoir un peu de chaleur par procuration ?

4 réflexions au sujet de « La Ronde de Le Clézio »

  1. Bidoullette

    J’étais heureuse d’apprendre sa nomination, quand je travaillais en librairie, j’aimais chacune de ses parutions, mais ma mémoire me fait défaut et je ne me souviens plus des deux livres que j’avais lus, faut que je fasse une recherche! Merci de parler de ce grand timide émérite!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *