Revue « enfantines » sur Mouchin (1935)

Couverture de la revue Enfantines, halte à la Douane à MouchinIl y a quelques jours, la communauté  » Au fil des mots  » m’accueillait gentiment, et je ne vous ai pas remercié, ni même mis un seul message.

Je voudrais rebondir sur les dix mots offerts à tous dans le cadre de la semaine de la langue française, mais avant de vous faire part de mes réflexions dans les prochains jours, je voulais partager avec vous la découverte d’une vieille revue, publiée dans le mouvement Freinet.

Par hasard, parce que je cherche occasionnellement des documents sur le village de mon enfance, j’ai acheté par une librairie spécialisée en livres anciens le n° 67 de cette revue, écrite par les enfants (enfin, les seuls garçons) de l’école primaire de Mouchin (Nord) en 1935. Je vous en recommande la lecture et les petites illustrations, apparemment des bois gravés à partir des dessins des enfants. Il en existe une version en ligne. Allez voir, c’est contre la douane, les droits de douane pour les passages à pied, en voiture et même en vélo, sur le trafic de tabac. Toutes les ruses contre les douaniers sont rapportées, jusqu’à l’usage de petits chiens pour passer le tabac. Il n’y avait pas seulement les douaniers au Bas-Préau (les gens du coin comprendront, pour les autres, c’est un chemin qui était jusqu’à l’ouverture des frontières européennes réservé aux riverains, en principe sans marchandise), mais aussi une tranchée pour empêcher le passage ! Pendant la Seconde Guerre mondiale, une tranchée anti-char s’y trouvait.

Tant que vous êtes sur le site de Freinet, allez aussi voir les autres numéros de cette revue, ils sont souvent savoureux.

revue Enfantines, n° 67, halte à la Douane à Mouchin, illustration page 15, la barrière de la douane et les douaniersPS: j’ai publié ici finalement toutes les pages retranscrites, avec les illustrations d’origine et des photographies de mon père: voir les douaniers, la circulation, la fraude en auto, la fraude avec les chiens, les gendarmes, une belle ruse, le passage à niveau et un pauvre chien et les dernières pages consacrées à d’autres ruses.

 

Une réflexion au sujet de « Revue « enfantines » sur Mouchin (1935) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *