Le paraloïd B 72 au lieu du vernis-colle

Le paraloïd ® B 72 est une résine acrylique utilisée comme colle et comme vernis pour la restauration dans les musées ou par les archéologues, il se présente sous forme de granulés à diluer selon l’usage entre 5 et 20 % dans de l’acétone, il est réversible, c’est-à-dire qu’il se dissout à nouveau complètement si on baigne l’objet dans l’acétone, et en plus, il est vraiment bon marché : 40 ou 45 euros de mémoire pour 1 kg, mais on en utilise très peu, et dilué à 5 %, ça donne 20 litres de vernis. Je me le procure en boîte de 1kg, près de la gare Montparnasse, chez Adam, 11 boulevard Edgar Quinet. Pour l’acétone, je le prends dans un fournisseur pour laboratoire, il est plus pur que celui qui est vendu en grande surface ou en magasin de bricolage. S’il reste du produit après usage et qu’on ne s’en sert pas rapidement (si l’acétone venait à s’évaporer, on ne connaîtrait plus la concentration du produit, mais ce n’est pas grave pour des travaux manuels), il ne reste qu’à laisser évaporer (dehors !) l’acétone, peser à nouveau avec une balance de précision le poids de paraloïd solidifié (attention, bien noter le poids du bocal avant toute utilisation, ce sera la tare), et refaire la dilution voulue. Comme ça se prépare vite et facilement, il est inutile d’en préparer trop d’avance, en général, je le prépare avec 5 g de produit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *