Sélection naturelle des malades par Vitalis???

 

Plan du site du CHU de Poitiers

[Article du 10 septembre 2015, complété au fur et à mesure des événements… voir en fin d’article le communiqué de l’association Touche pas à mon bus…  la manifestation le vendredi 25 septembre 2015 est reportée]

Je n’avais pas prévu de parler de ces problèmes de nouveaux réseaux de bus de Poitiers avant d’avoir reçu une réponse de la régie des transports, Vitalis. Mais comme ils disent et répètent dans la presse qu’à part quelques détails et quelques râleurs (150 réclamations reçues), tout va bien, voici quelques petites remarques, si j’obtiens une réponse, je complèterai. Je reviendrai dans un autre article sur les lignes qui ne desservent plus la périphérie ou les pseudo-parcobus où on ne peut même pas acheter un ticket de bus. Je vais vous parler des arrêts du CHU, j’ai fait un petit croquis rapide sur la photographie aérienne de l’IGN (géoportail), en gros, ça vous explique la configuration des lieux. Il paraît que les changements sont dus au CHU qui ne voulait plus que les bus traversent le site, mais il y a surtout Vitalis qui cherche à accélérer les dessertes pour récupérer des bus. La plupart des bus ne filent pas vers le sud-est mais s’arrêtent au rond-point. Si vous devez aller au pôle de cancérologie, il vaut mieux

  • soit ne pas être trop fatigué : arrêt encore plus  loin qu’avant sur la ligne la plus fréquentée, qui passe par le campus et donc sans possibilité de s’asseoir du centre-ville jusqu’à mi-chemin
  • soit pas trop pressé, un bus qui ne passe même pas toutes les heures par la ligne et qui dessert la faculté de médecine (au passage, les étudiants ne risquent pas d’aller en cours en bus avec cette desserte, et envahissent encore plus les parkings des malades, les trottoirs riverains, etc.).

Arrêt de bus Tour Jean Bernard à Poitiers, ancien et nouveauSi donc vous allez dans la majorité des autres services, vous pensez que pour la « Tour Jean Bernard », d’un côté ou de l’autre de la haie, cela ne fait pas une grande différence. Alors que le changement est programmé depuis des mois, les travaux ont été réalisé dans l’urgence fin août. Il y a une rampe d’accès, un quai (mais le bus que j’ai pris ne s’est pas positionné comme il convient donc descente sur la chaussée et remontée sur le quai), pas d’abribus dans le sens vers Mignaloux-Beauvoir (il n’y en avait pas non plus avant, mais il était possible de s’abriter en face sans risquer sa vie). Sur cette première vue, vous voyez déjà le trafic sur la Nationale 147, limitée en principe ici à 50km/h, mais en réalité les voitures y passent à 80 / 90 km/h (c’est d’ailleurs un point qui pourrait faire l’objet de plus de contrôles radar).

Arrêt Tour Jean Bernard à Poitiers, sens Mignaloux-Beauvoir

Bon, aller, on ne va pas râler, il y a un petit repose-fesses!

Poitiers, traversée de la Nationale au niveau de l'arrêt Jean BernardMaintenant, vous voulez rentrer en ville, il va falloir traverser! Il y a une bande podotactile pour les aveugles et malvoyants, mais il va falloir courir, que vous ayez une canne blanche, un fauteuil roulant (ben quoi, miracle, vous sortez du CHU donc vous êtes guéri) ou juste pas le temps de traverser entre les voitures. Parce que celles-ci ne vont sûrement pas s’arrêter, le passage protégé n’est pas (encore) tracé [voir plus bas pourquoi je mets « encore »], et le refuge central est de la largeur de deux bordures en ciment, et ne peut donc pas faire office de refuge! Ce dispositif est obligatoire dans le cadre de l’accessibilité des personnes en situation de handicap, et ici indispensable pour tous car avec la circulation dense dans les deux sens, il est impossible de traverser les deux voies sans s’arrêter au milieu.

Absence d'abribus à l'arrêt Jean-Bernanrd à PoitiersLa précipitation du changement de l’arrêt (annoncée déjà lors de la foire-exposition en mai dernier) n’a pas permis d’installer l’abribus mais rassurez-vous, la structure a été prévue dans le sens CHU vers le centre-ville [voir plus bas, PS 3]. Je propose d’inviter la chargée des transports à l’agglomération de Poitiers à traverser à l’arrêt de bus Tour Jean Bernard toutes les 5 minutes pendant 1 heure en semaine (dès ce vendredi, en plus, la pluie est annoncée, l’expérience sera plus intéressante), si elle survit, alors peut-être que la traversée n’est pas si dangereuse, si elle est juste blessée, le CHU n’est pas loin  😉 Il est urgent de tracer le passage protégé, de le signaler sur la nationale (les travaux relèvent de l’agglomération de Poitiers et non de l’État) avec au minimum une zone 30 et des contrôles de vitesse, et si possible un feu tricolore pour permettre la traversée des piétons! Comment voulez-vous limiter les voitures sur les parkings du CHU, avec un trajet en bus aussi périlleux, le bus est plus que dissuasif.

Par ailleurs (je n’ai pas eu le temps de faire un plan ni d’aller voir sur place), il n’y a plus d’arrêt de bus au niveau du centre Scanner IRM Poitou-Charentes. Pourtant, les radiologues privés de Poitiers viennent d’y regrouper tout leur service de radiologie, en fermant les autres sites en ville et en périphérie (sauf celui de la polyclinique). Officiellement, pour les radiologues, pas de problème, il y a un parking. Ils oublient un peu vite que tous les malades (j’en suis) ne peuvent pas conduire. Là, il y a eu une réponse de Vitalis dans la presse ce matin… Il devrait y avoir à la Toussaint (ou à la Saint-glinglin?) un arrêt « pas très loin », en l’occurrence, sur la rocade, il n’y aura « qu’à traverser » (je pense que c’est pire que la traversée de la RN 147).

Poitiers, arrêt de bus Marie Curie, 17 juillet 2015Voici pourquoi j’ai aussi des réserves sur le traçage du passage protégé… Nous sommes ici à l’arrêt Marie-Curie, devant l’une des cités universitaires. Un quai a été aménagé depuis des mois, je ne sais plus, en mars ou avril. J’ai pris cette photographie le 17 juillet mais j’y suis repassée il y a peu, et il n’était toujours pas tracé! Il faut le déplacer de quelques mètres, mais cela fait la différence, les automobilistes, qui ne respectent pas les limitations de vitesses, ne s’arrêtent pas si vous attendez à côté du passage tracé… A certaines heures, cette rue est déserte, mais ce n’est pas le cas aux heures d’entrée du collège voisin.

Poitiers, arrêt Marie Curie, 11 septembre 2015PS 1: je suis allée vérifier le 11 septembre, toujours pas de passage protégé tracé au nouvel emplacement de l’arrêt Marie Curie, je déposerai une autre réclamation lundi 14… Désolée pour la qualité de la photographie, prise en passant devant depuis le bus (je m’arrêtais un peu plus loin).

PS 2 : j’ai reçu le  cette réponse du CHU le 16 septembre

« Madame,
Nous avons pris connaissance de votre message. Nous vous informons que la direction du CHU de Poitiers n’a jamais entrepris aucune démarche visant à déplacer sur la route de Limoges l’arrêt de bus de la société Vitalis initialement situé à proximité de la tour Jean-Bernard, sur le site de la Milétrie. Nous prenons note de votre remarque et regrettons les désagréments occasionnés par ce changement. Nous ne manquerons pas de communiquer à la société Vitalis les réclamations des patients et des usagers sur ce point.
La direction du CHU de Poitiers »

Poitiers, arrêt Jean Bernard, 18 septembre 2015PS 3: je suis repassée au CHU le 18 septembre. Vers 13h, une entreprise était en train de déposer l’abribus, ce qui est plutôt une bonne nouvelle. Cependant, le chantier était aménagé n’importe comment. Le camion-grue était stationné devant le quai des voyageurs (à droite, on l’aperçoit à peine sur la photo), des feux géraient une circulation alternée sur la nationale, sur la voie allant vers Limoges. Mais ils n’avaient prévu aucun passage sécurisé pour les piétons (quelques cônes auraient été les bienvenus) et l’arrêt provisoire était mis en amont, ce qui obligeait à longer le chantier en étant frôlé par les voitures puis à circuler dans l’herbe détrempée. Je n’ai pas réussi à traverser. Comme il y avait un stand devant le CHU pour la journée de la mobilité, je suis allée chercher de l’aide… La dame de Vitalis ne voulait rien savoir (et maintenait que le changement d’arrêt était à la demande de Vitalis, quelqu’un d’autre disant que c’était un changement concerté…). Finalement, le responsable de l’accessibilité du CHU m’a accompagnée, a interrompu le flux de voiture pour traverser et les ouvriers pour rejoindre l’arrêt provisoire via le quai. Il a pu constater la façon dont le chantier était mis en place. J’ai fait une nouvelle réclamation écrite à Vitalis (même si je n’ai pas de réponse aux demandes précédentes)… A suivre! J’ai rendez-vous le 1er octobre au centre anti-douleur, le passage protégé sera peut-être tracé?

PS 4 (20 septembre 2015) :  Sylvie Bourdens, du service promotion des ventes de Vitalis, me renvoie au service travaux de Grand Poitiers pour l’aménagement de l’arrêt de bus et me précise :

« Attention à ce qui peut être écrit notamment sur votre blog. Je suis désolée mais c’est bien moi qui vous ai dis que la demande initiale de ne plus faire circuler les bus au sein du site émanait du CHU et que c’était après concertation entre Grand Poitiers et le CHU que cette décision a été prise, je n’ai jamais dis que c’était à initiative de Vitalis et il me semble que la « dame de Vitalis ne voulait rien savoir » n’est pas correct. Je vous ai même proposé de vous accompagner, à condition que les personnes du CHU organisatrice de l’événement sur le parvis surveillent mon matériel en place. L’animatrice « mobilité » du CHU est donc allée chercher Mr Boivin qui vous a accompagné. Maintenant j’ai bien conscience des difficultés et regrette le manque d’aménagement (qui n’incombe pas à Vitalis). J’espère que notre réponse vous sera apportée rapidement.« 

Bannière de Touche pas à mon busPS 5 : Communiqué de l’association Touche pas à mon bus (20 septembre 2015)

Trop d’usagers sont mécontents aujourd’hui, c’est pourquoi l’association touchepasamonbus@outlook.fr a été créée afin que les doléances soient entendues et que des ajustements significatifs soient mis en place.

La manifestation prévue le vendredi 25 Septembre 2015 devant le conseil communautaire de Grand Poitiers est reportée, faute d’autorisation préfectorale.

Arrêt de bus Tour Jean Bernard à Poitiers, le 25 septembre 2015PS 6: 25 septembre 2015. L’abribus dans le sens Limoges-Poitiers est en place, à quelques détails près (il manque les horaires, toujours sur un panneau provisoire). Il n’y en aura pas dans l’autre sens. Le passage protégé est enfin tracé, même s’il n’est toujours pas signalé correctement sur la Nationale, bien sûr il n’y a ni zone 30, ni réel refuge central ni feu tricolore pour permettre une traversée en toute sécurité des piétons. Le bus 11 avec lequel je suis arrivée au CHU s’est arrêté à 30 ou 40 cm du quai, ce qui ne permet pas de descendre facilement du bus! Rappelons que ces quais sont prévus pour un espace maximal de 5 cm entre le bus et le quai, il y a des bandes d’alerte podotactiles pour prévenir de l’approche dans le sens quai/bus, mais pas de contraste en bord de trottoir puisqu’il ne doit pas y avoir de repère à prendre. A 30 cm, avec mon champ de vision restreint, je ne vois ni la marche de la descente du bus ni le rebord du trottoir! Un petit effort, messieurs les chauffeurs, pour vous mettre correctement à quai pour tous, pas seulement quand vous avez repéré un handicap! Et encore plus à l’arrêt du CHU!

PS 7 : mercredi 30 septembre 2015, je n’ai toujours aucune réponse à toutes mes réclamations à Vitalis et auprès du service voirie de Grand Poitiers. J’ai fait un récapitulatif de mes demandes à Vitalis à l’occasion de la journée d’écomobilité à la Maison de la Région. Pourtant, lors du conseil communautaire du 25 septembre, Alain Tanguy, en charge du dossier avec Anne Girard, a promis que toutes les questions feraient l’objet d’une réponse personnalisée, ma patience va finir par avoir des limites! Il paraît qu’il n’y a toujours eu que 250 réclamations auprès de Vitalis et 300 auprès de l’agglomération, mais il n’y a plus de fiches de réclamation disponibles au local Vitalis en ville ni au dépôt.

12 réflexions au sujet de « Sélection naturelle des malades par Vitalis??? »

  1. NiniDS

    Quelle honte !! je comprends ton indignation, j’espère que Vitalis et la ville vont se bouger pour trouver rapidement une solution pérenne et sécurisante pour les piétons, et tous ceux qui pour une raison ou une autre, ne peuvent ou ne veulent pas conduire… car enfin, arrête-moi si je me trompe, la ville appartient d’abord aux piétons, et ces piétons ont le droit de se rendre au CHU en toute sécurité, non ???
    Qu’en pense la presse locale ?
    Bises, belle journée.

    Répondre
  2. Maryse

    Tu n’es pas la seule à râler hélas sur les dysfonctionnements des nouveaux trajets de bus et des horaires. Certains bus passent par exemple avant la sortie des classes obligeant à attendre le suivant 1h plus tard. Quelques incohérences qu’il serait urgent de rectifier. Et quand on a 3 bus qui passent presque en même temps à un arrêt et qu’il faut attendre 1/2h le (les) suivant(s), il vaudrait mieux équilibrer les passages. Privilégier les moments de pointe ok, mais après, c’est le désert sur certaines lignes. Copie à revoir donc pour la déléguée aux transports de l’agglomération qui ne doit pas souvent utiliser les bus. 😉

    Répondre
  3. Minouche

    Et on pourra parler aussi des déserts de bus le dimanche soir quand certains lycéens regagnent leur internat (ou peut-être certains étudiants leur campus), chargés de bagages, et après 2 minutes de bus à la gare, se montent la rue de la Cueille à pieds, parce que le bus ne la monte pas…bon, y’a presque un progrès, l’an dernier, le dernier bus montait bien la Cueille, mais partait 10 minutes avant l’arrivée du train !!!

    Mon fiston étant en internat à Poitiers, il se plaint aussi beaucoup des nouvelles lignes et des nouveaux horaires…

    Répondre
  4. Katia

    Il faut souligner que ce nouvel arrêt permet également aux habitants du quartier du Pâtis de récupérer des lignes supplémentaires pour aller en ville, mais aucun accès piéton n’a été prévu, ce qui fait que les piétons sont obligés de marcher dans les fossés plein d’herbe sur le côté de la route pour rejoindre le Pâtis .Etant donné la configuration des lieux, il serait judicieux de proposer une piste piéton. Personnellement je n’ai pas envie de traverser l’herbe haute, mouillée ou gêlée l’hiver pour atteindre l’arrêt Jean Bernard, et je n’évoque même pas la dangerosité de la chose. Vraiment dommage.

    Répondre
    1. Véronique Dujardin Auteur de l’article

      Une rampe stabilisée a été mise en place côté CHU, elle rejoint l’ancien arrêt. Il manque surtout le passage protégé et le refuge central, sans doute de quoi ralentir les voitures aussi. Il me semble qu’il y a aussi un chemin entre le nouvel arrêt et les parkings côté campus, je n’ai pas fait très attention, mais aucun trottoir le long de la nationale.

      Répondre
  5. mamazerty

    c’est effrayant, y compris ce que je lis dans les coms de tes lectrices!en effet de quoi râler….ou plutôt augmenter le trou d e la sécu ou le trou de son propre budget, plutôt, en venant en taxi ou ambulance si on n’est pas en forme,ce qui est souvent le cas quand on va au CHU,il me semble!

    Répondre
  6. Grégory

    Ne lâche rien : avec un peu de chance (et de bon sens de la part de Vitalis !), ta persévérance à dénoncer ces dangereuses incohérences finira par payer avec des aménagements aussi indispensables qu’attendus!
    Bon dimanche
    Je t’embrasse fort

    Répondre
  7. mamazerty

    bon, je loue ton opiniâtreté….qui j’espère saura faire avancer la situation…..et je passe ce dimanche te faire un petit coucou….Sur Nantes les principaux centres médicaux sont bien très pourvus par les transports en commun (moins pour les stationnements d e voiture),on verra ce que çà donnera quand le CHU aura emménagé sur l’Ile de Nantes puisque c’est son avenir….En attendant mardi je serai une fois de plus à la maternité avec Fillainée qui est suivie d e près pour la fin de sa grossesse, 4° petit-enfant pour moi prévu entre le 6 et le 9 octobre mais peut être bien avant….Bonne suite, Véronique

    Répondre
  8. touchepasamonbus@outlook.fr

    Véronique,
    Nous sommes tout à fait d’accord avec tes remarques au sujet des modifications de la ligne Vitalis au CHU et nous les soutenons. Il est inadmissible de laisser au bord de la route des usagers qui doivent effectuer des aller/retour au CHU depuis le centre ville (personnes âgées ou en situation de handicap, malades, visiteurs…), nous en sommes indigné. Ne faudrait-il pas en informer les associations concernées ?

    Cette nouvelle configuration du réseau des bus a été mise en place sans concertation avec les citoyens, et un grand nombre d’entre-eux (qui étaient fidèles aux transports en communs) doivent aujourd’hui reprendre leur véhicule personnel (voire investir dans un nouveau véhicule) pour se rendre sur leur lieu de travail ou accompagner leurs enfants au collège, lycée… Le service proposé en parallèle par Vitalis (flex’e-bus)
    pour pallier à ces problèmes mais surtout pour calmer les mécontents et les décourager de prendre les transports en commun n’est pas opérationnel (serveur vocal pas encore actif, réservations par internet pas du tout fiables…).

    Malgré toutes les réclamations faites auprès de Vitalis et d’un certain nombre d’élus, afin de les sensibiliser au problème, les choses ne se sont pas améliorées. Trop d’usagers sont mécontents aujourd’hui, c’est pourquoi l’association touchepasamonbus@outlook.fr a été créée afin que les doléances soient entendues et que des ajustements significatifs soient mis en place.

    La manifestation prévue le vendredi 25 Septembre 2015, pour assister SILENCIEUSEMENT à la réunion du Conseil communautaire de Grand Poitiers présidée par Monsieur Claeys, est annulée.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *