Théodore Géricault par Antoine Etex au Père Lachaise à Paris

Tombeau de Théodore Géricault par Antoine Etex au Père Lachaise à Paris, vue généraleJe poursuis la visite du  sous le point de vue des artistes… Aujourd’hui, je vous emmène voir la tombe de Théodore Géricault (Rouen, 26 septembre 1791 – Paris, 26 janvier 1824)… que vous connaissez sans aucun doute pour son Radeau de la méduse. Ce tombeau a une longue histoire narrée ici par Jean-Charles Hachet. D’abord réalisé en marbre, présenté au salon de 1841, le tombeau se dégrade rapidement… Le gisant est mis à l’abri au musée de Rouen et remplacé par une simple palette, puis, à la mort du fils naturel de Géricault qui lègue une partie de sa fortune pour cela, les sculptures du premier tombeau sont fondues en bronze. Le tombeau, entouré d’une grille, se compose aujourd’hui d’un piédestal sur lequel repose le peintre gisant, en bronze, avec trois reproductions de ses tableaux sur des plaques de bronze, le radeau de la méduse sur la face principale et des chevaux guidés par un soldat sur les petites faces. Cette histoire mouvementée explique les dates des différents éléments : 1840 / 1883 sur le gisant, 1839 sur le radeau de la méduse, 1884 sur les plaques latérales.

Tombeau de Théodore Géricault par Antoine Etex au Père Lachaise à Paris, signature Etex sur le gisantC’est donc Antoine Etex (Paris, 1808 – Chaville, 1888) qui a réalisé les sculptures du tombeau. Voici la signature sur le gisant… le nom de l’architecte n’a pas été complété : « sculpteur Etex 1840, architecte 1883 ».

Tombeau de Théodore Géricault par Antoine Etex au Père Lachaise à Paris, le gisant de Géricault

Par sa position allongée en appui sur un bras, ce gisant rappelle les tombeaux étrusques… mais il s’agit de la position qu’avait le peintre à la fin de sa vie, paralysé suite à une chute de cheval. Avec une fine moustache et un béret sur la tête, Géricault est représenté tenant un pinceau et une palette.

Tombeau de Théodore Géricault par Antoine Etex au Père Lachaise à Paris, deux détails du gisantVoici deux détails du gisant.

Tombeau de Théodore Géricault par Antoine Etex au Père Lachaise à Paris, le radeau de la méduseLe radeau de la méduse, réinterprété par Antoine Etex, occupe la face principale du piédestal.

Tombeau de Théodore Géricault par Antoine Etex au Père Lachaise à Paris, signature Etex sur le radeauIl porte la signature « Etex 1839 » sur un élément du radeau.

Tombeau de Théodore Géricault par Antoine Etex au Père Lachaise à Paris, deux détails du radeauVoici deux détails du radeau, des rescapés et des mourants.

Tombeau de Théodore Géricault par Antoine Etex au Père Lachaise à Paris, les deux plaques latéralesDeux soldats en arme sont représentés avec leurs chevaux sur les petites faces. Bon, un cimetière n’est pas un musée, les tombes voisines gênent pour faire une photographie de face…

Tombeau de Théodore Géricault par Antoine Etex au Père Lachaise à Paris, signature Géricault et Etex sur les chevauxLes plaques latérales (en haut celle de gauche, en bas celle à droite) portent la signature « T. Géricault 1814 / Etex 1884 »

Tombeau de Théodore Géricault par Antoine Etex au Père Lachaise à Paris, deux détails du panneau gaucheVoici deux détails de la plaque gauche où l’on reconnaît un hussard sabre au clair sur son cheval (Hussard chargeant). A droite (impossible de faire des photographies de détail, l’espace est trop étroit) est représenté un Cuirassier blessé, debout à côté de son cheval.

 

Photographies de novembre 2012.

9 réflexions au sujet de « Théodore Géricault par Antoine Etex au Père Lachaise à Paris »

  1. mamazerty

    je ne l’ai pas vu….sinon j’en aurais parlé sans nul doute car elle est surprenante…quel exercice incroyable (pour moi) que représenter ce terrible et complexe tableau et quelle étrangeté de le choisir pour « illustrer » une tombe….la statue représentant Géricault est très belle je trouve….

    Répondre
  2. dianou

    bonjour ma belle , merci pour ton com, merci aussi pour la visite de ce cimetière, j’aime bien, on s’y ais promené avec hom, mais on a dit qu’il nous aurait fallu un guide, d’un c’est vaste, et de deux difficile de savoir ou sont les monuments important à voir tellement il y en a , des importants, d’autres moins mais qui cachent les dernières demeures de gens qui ont fait la petite et la grande histoire ! Donc j’apprécie tes notes, j’espère que tu va bien, ici il pleut, hé oui, encore, on va avoir des champignons de partout si ça continue , bien je te fais de gros bisous, a bien vite, dianou

    Répondre
  3. monique

    il faudrait passer des jours dans ce cimetière, même avec un plan c’est difficile de s’y retrouver. J’y suis allée il y a peu de temps avec un guide « necro-romantique » mais nous n’avons pas vu cette tombe. Merci à toi pour toutes ces photos et explications. Un des rescapés du radeau , le capitaine Dupont, né près de chez moi, à Maintenon, a écrit ses mémoires.

    Répondre
  4. cdanielle

    c’est vrai que cette position allongée fait « bizarre » sur un tombeau, je ne savais pas qu’il avait fini sa vie paralysé, en fait je ne sais rien de lui je l’avoue!

    Répondre
  5. Nini79

    Tu es une mine d’infos ! j’ignorais que Géricault avait fini sa vie paralysé. Sa tombe semble un peu « étrange », entre la position du gisant, la représentation des tableaux… mais il s’en dégage quelque chose qui interpelle…
    Bises et belle journée.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *