Le collège / lycée Fontanes à Niort

Niort, le collège Fontanes, 1, l'entrée et la date 1861

Alors que le lycée Jean-Macé  (aujourd’hui musée Bernard d’Agescy) était le lycée de jeunes filles (inauguré en 1886), les garçons niortais avaient eu droit bien plus tôt à un enseignement laïque au lycée Fontanes. Voici un résumé de l’enseignement secondaire à Niort. En 1792, la suppression de l’ordre des oratoriens entraîne la fermeture du collège des oratoriens. Les bâtiments servent alors à l’école centrale des Deux-Sèvres de 1796 à 1802. Le 7 juin 1802, un arrêté municipal de Niort établit une école secondaire, aux frais de la commune. Cette école secondaire est transformée en collège municipal en 1808. De 1808 à 1858 verront les lieux s’agrandir, mais en 1857, une visite signale que le collège est dans « un état de ruine imminente ». En 1858, le collège municipal de Niort est transformé par décret en lycée impérial. En 1859 (et non 1869, comme je l’ai lu dans plusieurs documents), un terrain est acheté par la municipalité au nord de la place de la Brèche pour y construire le lycée et l’église Saint-Hilaire. Les plans sont dressés par Auguste Thénadey, qui a succédé en 1835 à son père Matthieu au poste d’architecte de la ville de Niort (Matthieu Thénadey y a notamment réaménagé, à la fin des années 1810, le système hydraulique au moulin du Pissot). En août 1861 (date portée sur le portail d’entrée), par décret, le lycée prend le nom de Fontanes juste avant d’ouvrir ses portes aux jeunes gens…

[Jean Pierre] Louis de Fontanes, écrivain, était né à Niort en 1757 (il est mort en 1821). Sous le Premier Empire, il est député en 1802, membre de l’Académie française en 1803, membre du Corps législatif en 1804 (il en devient président en 1805), premier Grand maître de l’Université en 1808, il crée les lycées, sénateur en 1810. Mais dès la chute de Napoléon, il rallie la royauté et prononce un discours en faveur de Louis XVIII. Nommé comte de l’Empire en 1808, il est fait marquis par Louis XVIII en 1817!

Niort, le collège Fontanes, 2, vue de la rue du 14 juillet Partons à la découverte du bâtiment. Sur la rue du 14 juillet, il ne paye pas trop de mine…

Niort, le collège Fontanes, 3, angle de la rue Barra er de la rue Paul François Proust … un peu de verdure à l’angle de la rue Barra et de la rue Paul-François-Proust.

Niort, le collège Fontanes, 4, la chapelle

De ce côté là se trouve l’ancienne chapelle. La fermeture des ouvertures par du pastique pour éviter l’entrée des oiseaux (enfin, c’était comme ça au moment de ces photographies prises en juillet 2011) n’est pas très réussie…

Niort, le collège Fontanes, 5, le cercle laïque situé à proximité, rue du 14 juillet Juste à côté à été construit en 1931 le patronage laïque… qui dans d’autres villes s’appelle le cercle laïque, chargé de donner des loisirs aux jeunes en concurrence aux patronages catholiques…

Pour en savoir plus : sur Louis de Fontanes, voir dans le bulletin de l’AMOPA (association des membres de l’ordre des palmes académiques), section des Deux-Sèvres, n° 17 (2005-2006).

Photographie de juillet 2011.

5 réflexions sur « Le collège / lycée Fontanes à Niort »

  1. Maryse

    Souvenirs, souvenirs….++++++ j’ai fréquenté le lycée JM du CM2 au bac, il y a eu une école primaire à une époque, qui abrite aujourd’hui la conservation du musée. Nous, par la suite, nous y avions nos cours de langues vivantes et de maths.
    Nous rencontrions nos potes de Fontanes place de la Brèche où nous faisions des bagarres de marrons en octobre dans l’allée centrale. Des idylles ont dû y naître ….et disparaître. Fontanes est devenu un collège et JM est resté un lycée quand la mixité s’est insallée un peu partout.
    Des établissements de bon niveau avec une belle rivalité où les filles remportaient toujours au final …. Modestement!

    Répondre
  2. Maryse

    PS: le patronage était le lieu où, en fin d’année, avaient lieu la remise des prix et les festivités des deux lycées. Pas vraiment rêve-parties!!! Très solennelles sur l’estrade, avec tous les parents émerveillés de leurs progénitures dans la salle.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *