Niort, le lycée de jeunes filles devenu musée Bernard d’Agesci

Niort, l'ancien lycée devenu musée d'Agesci, 1, la façade avenue de Limoges

L’ancien lycée de jeunes filles de Niort a eu une gestation difficile dans les années 1890. Le maire d’alors, Ludovic Martin-Bastard, a été traîné dans la boue par la presse locale et ses adversaires politiques de l’époque pour avoir voulu construire un lycée de jeunes filles. C’est vrai, quoi, quelle idée de vouloir instruire les filles??? Heureux hasard, j’avais programmé cet article il y a une quinzaine de jours (et beaucoup d’autres… Niort reviendra ici le jeudi toutes les 4 semaines pendant de nombreux mois), et j’ai vu quelques jours plus tard que la presse locale lui consacrait un article… Le débat qui fit rage fut pire que ce que j’avais lu ailleurs… Depuis quelques années, il est devenu le musée Bernard-d’Agesci. Jusqu’au 2 Octobre 2011, vous pouvez y voir une exposition sur Cent ans d’automobile en Deux-Sèvres.

Niort, l'ancien lycée devenu musée d'Agesci, 3, la porte et la signature Le bâtiment a été construit sur les plans de Georges Lasseron, qui a laissé sa signature sur la façade principale…

Niort, l'ancien lycée devenu musée d'Agesci, 4, l'horloge et la date La date 1896-1897 est portée sous l’horloge de l’entrée principale de ce qui était le lycée de jeunes filles Jean Macé jusqu’en 1993.

Niort, l'ancien lycée devenu musée d'Agesci, 2, détail de l'ornementation de la façade Le décor est sobre, un peu de motifs gravés, quelques céramiques non vernissées.

Niort, l'ancien lycée devenu musée d'Agesci, 5, façade rue Mazagran L’autre façade, rue Mazagran, est plus qu’austère.

Niort, l'ancien lycée devenu musée d'Agesci, 6, la coursive du premier étage Il a été transformé ensuite par les architectes Bochet, Lajus et Pueyo en musée, rassemblant les collections du conservatoire de l’école, du muséum (qui était jusque là dans les locaux de l’ancienne école d’art) et le musée des Beaux-Arts. Les collections archéologiques sont elles présentées dans le donjon. Voici une vue depuis une salle largement vitrée du premier étage, qui donne sur la coursive (non accessible au public) et la cour.

Côté musée, il vaut vraiment la visite. Parmi mes œuvres préférées, voici un sélection très très subjective:

  • le meuble du cabinet de curiosité, création contemporaine de Zette Cazalas
  • le plafond en faïence de Parthenay, chef-d’œuvre réalisé par Prosper Jouneau pour l’exposition universelle de 1889 (à voir ici), plafond à caissons avec une coupole centrale encadrée de personnage en tenue Henri II. Prosper Jouneau refusa de le vendre à de riches collectionneurs, comptant sur un achat promis par l’État, achat qui ne vint jamais et le mena au bord de la ruine. Le plafond fut finalement vendu par son associé Henri Amirault pour un prix dérisoire, à Auguste Tolbecque, musicien et luthier niortais, dont les collections sont aussi présentées au musée d’Agesci
  • les collections issues du legs Piet-Lataudrie (1914) et notamment les splendides miniatures en ivoire du 14e siècle, dont il est vraiment dommage qu’il n’y ait pas de catalogue ni même de carte postale en vente à la boutique
  • la salle avec les sculptures de Pierre-Marie Poisson
  • la collection d’orfèvrerie et surtout le meuble alévolé qui les accueille
  • les panneaux peints du château détruit de La Mothe-Saint-Héray

Niort, rue Rabot, sculptures du musée

Alors que la ville, officiellement pour cause de travaux, a enlevé toutes les sculptures de la place de la Brèche et le groupe sculpté à Amable Ricard par Baujault près du donjon, et s’interroge sur leur remise en place à l’issue des travaux, le musée a mis dans la rue Rabot quelques-unes de ses œuvres, dont les deux montants de cheminée que vous voyez à droite. J’ai aussi mis la fontaine qui se trouve un peu plus loin, rue Sainte-Marthe.

Les photographies datent de mi juillet 2011.

Pour en savoir plus : voir Georges Lasseron 1844-1932, Un architecte au service de la Ville, par Daniel Courant, éditions du musée de Niort 1998, 109 pages, ISBN 2-911017-09-9.

Les bâtiments de Georges Lasseron à Niort (j’en parlerai ici prochainement). La plupart portent en façade sa signature et la date de construction…

  • 1891 : l’école de dessin, dit pavillon Grapelli, aujourd’hui pôle régional des métiers d’art
  • 1891 : les escaliers monumentaux de la place de la Brèche,
  • 1892 : l’immeuble de la caisse d’épargne
  • v. 1895 : un hôtel particulier dans la rue Yvers
  • 1896-1897: l’ancien lycée de jeunes filles Jean Macé (aujourd’hui musée d’Agesci)
  • 1897-1901 : l’hôtel de ville
  • 1906 : le magasin A la ménagère
  • 1908 : le Grand café
  • 1913 : bains-douches dans la rue basse
  • 1884 à 1905 : les bâtiments de l’octroi
  • 1882 à 1910 : les écoles maternelles et primaires
  • et à la Mothe-Saint-Héray, la maison des Rosières

9 réflexions au sujet de « Niort, le lycée de jeunes filles devenu musée Bernard d’Agesci »

    1. Véronique D

      De la bele faïence, et des églises romanes avec un décor exceptionnel, en ville Notre-Dame-de-la-Couldre notamment, un peu à l’extérieur, Saint-Pierre à Parthenay-le-Vieux. La vielle ville vaut une belle ballade (se stationner plutôt hors des remparts et continuer à pied). Les faïenciers étaient dans le village de Saint-Porchaire, voici la présentation sur le site de la communauté de communes (clic aussi en fin de l’article pour plus de détails).

      Répondre
    1. Véronique D

      Et bien, depuis sa ré-ouverture, je n’y avais fait qu’un tour très rapide lors de la journée de l’AAPC (il y a quoi, 2 ou 3 ans?)! Cette fois, j’ai pris mon temps, à visiter… Et aussi le donjon, pour les collections archéo (euh… pas trop pour les périodes anciennes, mais il y a par exemple le très beau sarcophage historié de Javerzay).

      Répondre
  1. criquette17

    j’aime ces batiments en Pierre, une histoire dans le temps qui passe, une photo qui aurait pu faire parti des défis de Bidouillette, les toits, l’heure, les dates , .. merçi de ces belles balades de ta ville . bisous Véro

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>