L’art s’emporte à la médiathèque de Poitiers

L'art s'emporte, artothèque de la médiathèque de Poitiers, vitrine La semaine dernière était inaugurée à la médiathèque de Poitiers l’exposition L’art s’emporte, autour des œuvres achetées ces trois dernières années par l’artothèque, qui permet d’emprunter des gravures, des sérigraphies ou des photographies d’artistes pour deux mois (même si j’ai des cimaise chez moi, je n’ai jamais essayé ce service…). Désolée pour le reflet de la voiture dans la vitre, mais c’est toujours le même véhicule qui est sur cet emplacement interdit depuis plusieurs jours (et sans PV!).

L'art s'emporte, artothèque de la médiathèque de Poitiers, l'inauguration Pour l’occasion, des panneaux expliquent ce que sont les multiples dans l’art, les différentes techniques d’estampe, etc. Pour les œuvres exposées, il y en a que j’aime, d’autres beaucoup moins…

L'art s'emporte, artothèque de la médiathèque de Poitiers, l'impression du cryptogramme de J. Verne Pour l’inauguration, Gérard Adde, sérigraphe, maître d’art et professeur à l’école d’art de Châtellerault, a fait une conférence (qui manquait un peu d’assurance) et une démonstration (extra! il y en a une autre sur le site de la médiathèque et sur cette page de son blog). Chaque participant a été invité à tirer une sérigraphie à partir d’un cadre (pas en soie, comme le laisse entendre le mot sérigraphie qui vient du nom latin sericum, la soie, mais en matière synthétique) à partir de son texte fétiche (un cryptogramme tiré de La Jangada de Jules Verne) qui est au centre de ses créations récentes.

Il animera un atelier de sérigraphie à la médiathèque de Poitiers le 18 juin (gratuit mais inscription préalable nécessaire, les places étant limitée… je n’y serai pas, c’est le même jour que la journée annuelle des archéologues de Poitou-Charentes). L’exposition se tient jusqu’au 2 juillet, et se décline aussi dans les autres bibliothèques du réseau, où je vais essayer de les découvrir dans les prochains jours… soit à Médiasud Bangkok, Chang Mai, photographies de Patrick Bonneau, à la Blaiserie, L’illustration, la bande dessinée (estampes), aux Trois-Cités, Arts et lettres (estampes), aux Couronneries, Le portrait (estampes et photographies). Et pour ceux qui osent l’emprunt, vous pouvez aussi transmettre des photographies des œuvres que vous avez emportées chez vous!

6 réflexions au sujet de « L’art s’emporte à la médiathèque de Poitiers »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *