Paris de Cédric Klapisch

Ce jour était un peu particulier. Il y a juste un an, avec mes parents, j’allais voir La Môme au cinéma du Grand-Bornand (encore une des  » dernières fois  » avec maman. Impossible de ne pas y penser, surtout avec le César et l’Oscar reçus ce week-end par Marion Cotillard). Ce soir, papa allait au cinéma avec des amis à Lille, voir Bienvenue chez les Ch’tis, pas encore sorti ici. Alors, malgré les critiques très variables (film très bon ou très mauvais), je suis allée voir Paris de Klapisch. J’ai ADORÉ ce croisement de petites scènes ordinaires de la vie parisienne et du Camerounais qui cherche à rejoindre Paris… Fabrice Luchini est extra en prof d’histoire de l’urbanisme à la Sorbonne, avec ses états d’âme. Pour une fois, il n’en fait pas trop, et la scène chez le psychanalyste vaut vraiment d’aller voir ce film. Romain Duris en malade en attente de greffe du cœur et sa sœur, Juliette Binoche, assistante sociale, sont irrésistibles.
Juste un regret, qui concerne l’exploitant de la salle (CGR) : je trouve que c’est vraiment un manque de respect aux œuvres que de rallumer la lumière avant la fin du générique. Heureusement, d’habitude, je vais en salle d’art et essai, où on peut voir le générique jusqu’à la fin.

Il a été sélectionné aux César 2009 mais n’a pas reçu de prix.

2 réflexions au sujet de « Paris de Cédric Klapisch »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *