Martha Grimes, Le sang des innocents

Couverture du Sang des innocents de Martha Grimes, en édition Point J’ai lu ce matin Le sang des innocents de Martha Grimes, en édition de France-Loisirs (ISBN 978-2-298-00588-2), traduit par P. Safavi. Richard Jury, le flic récurrent de cette série, doit retrouver une fillette disparue en Cornouailles depuis 3 ans et en même temps, s’occuper du meurtre d’une autre fillette à Londres, dans le cadre d’un réseau de pédophilie. On retrouve aussi l’ami de Jury, Melrose Plant, dans le rôle d’un planteur de gazon dans la grande propriété du beau-père de la fillette disparue et où une femme a été assassinée. On retrouve aussi en pointillé son cheval acheté dans un épisode précédent.
C’est gentillet, mais m’a moins plu que les livres précédents. Juste à un moment, lors d’une visite à Newcastle, Jury visite le musée d’art contemporain… et aurait préféré voir des Millais. Jusqu’en novembre dernier, je ne connaissais pas ce peintre, mais ai vu à Londres, à la Tate Britain, une exposition qui lui était consacrée : que de portraits et de paysages plus ou mois romantiques ! J’avais beaucoup plus apprécié, dans le même musée, l’exposition… d’art contemporain autour du Turner price.

Du même auteur, j’ai aussi parlé de ce livre : Le mauvais sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *