Une idée de repas… banquet des ouvriers bouchers à Poitiers en 1908

Un manque d’idées pour votre repas de réveillon ? Je vous propose le menu du banquet de bienfaisance de l’union fraternelle des ouvriers bouchers à Poitiers le 23 février 1908 (voir L’avenir de la Vienne du 12 mars 1908), servi pour 90 couverts ! Bouchers… mais ils ont aussi mangé du « saumon de la Vienne », ce qui serait aujourd’hui impossible (petit rappel pour Samuel Doux, non, la Vienne ne passe pas à Poitiers, contrairement à ce qu’il a écrit dans Dieu n’est même pas mort, mais il est possible d’y pêcher dans le Clain si vous ne craignez pas la pollution). Voici le menu, si vous pensez pouvoir manger tout ça en un seul repas ! Ce ne sont pas des plats au choix mais l’ensemble qui a été mangé par chaque convive. Bon, il y avait quand même un peu de salade et des fruits pour faire passer tout ça… et pas d’alcootest à la fin. Je vous épargne « l’improvisation fort goûtée de l’assistance » de M. Alaphilippe, directeur de l’abattoir (et pas le sculpteur Camille Alaphilippe dont je vous ai déjà montré plusieurs œuvres!)

Consommé Singapour
Petits vol-au-vent Montglas
Saumon de la Vienne sauce crevettes
Salmis de pintade truffé aux champignons
Filet de limousin braisé périgourdine
Dindonneaux rôtis au cresson
Salade de saison
Cèpes sautés à la provençale

DESSERT
Crème au chocolat
Fruits et petits fours

Vins
Grand ordinaire en carafes
Bordeaux et champagne
Café et liqueur

PS: les vol-au-vent Montglas devaient être à base de ris-de-veau, avec des ris d’agneau, du foie gras et des truffes, si j’en crois ce site de… bouchers! Je n’ai pas trouvé le consommé Singapour, quelqu’un à une idée?

9 réflexions sur « Une idée de repas… banquet des ouvriers bouchers à Poitiers en 1908 »

  1. moqueplet

    un repas bien alléchant et bien pompeux par tous ces noms…..chez nous le réveillon sera ce midi…à cause des routes verglacées, donc il faut que je me dépêche un peu…..douce journée et à l’an prochain

    Répondre
  2. Maryse

    Il faut que je regarde en quoi consiste le consommé Singapour?
    Quant au menu, ça manque un peu de viande, non? 😉
    Par contre côté boissons, c’est moyen le pinard en carafe. Les bouchers étaient plus intéressés par le contenu de l’assiette que par celui du verre, semble-t-il!
    J’ai connu des repas de famille dans les années 70 qui n’étaient pas beaucoup plus légers …. Et le vin meilleur, hips!
    Et pas de trou normand…. Par contre une petite liqueur pour faire digérer … ou achever. 😉
    Bon appétit

    Répondre
  3. Emmanuelle

    Ah quand même… Passé le consommé, je crois que je n’aurais déjà plus faim !
    Je vais chercher dans mes vieux livres de cuisine si je trouve le consommé Singapour. Bisous et bonne journée !

    Répondre
  4. mamazerty

    j’adore lire ces incroyables menus!je me suis racheté sur ebay le livre d e cuisine que ma mère avait eu lors de son mariage et je salive devant ces repas plus que copieux qu’on servait aux fêtes…je ne sais ce qu’est ce consommé….en tout cas à l »époque il semble qu’à certaines occasions on ne consommait rien avec modération^^

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *