Pâté de Pâques…

Pâté de Pâques 2015Le printemps arrive, Pâques approche… Il est temps de rééditer cet article sur le pâté de Pâques, publié pour la première fois le 1er avril 2013… et surtout d’en faire à nouveau! Quant à la remarque de 2013 sur la qualité de l’air, elle reste hélas d’actualité cette année! Grégory aurait sans doute référé un gâteau (mais gâteau n’est pas pâté…) de Pâques, dessert à base de pruneaux… PS: j’ajoute ici la photo de la version 2015, plus « verte », recette très bientôt…

Article du 1er avril 2013

Pâté de Pâques, la farce et à la sortie du fourJ’ai découvert il y a une vingtaine d’années en arrivant dans le Poitou. La plupart des régions de France ont des recettes riches en œufs, histoire d’écouler les stocks constitués pendant le carême… Ce dernier n’est plus guère suivi, mais les traditions culinaires (y compris les beignets ou autre) perdurent. Emmanuelle (Effondrille et abat-faim)  a testé la recette des cornuelles des Rameaux de Pierrette, le gâteau au chocolat et la friture maison…

La semaine dernière [2013], Philippe de Tout Poitiers lançait un appel pour des recettes de pâté de Pâques. Chaque pâtissier, chaque boulanger en fait un différent, j’en ai goûté plein ces dernières années. Vendredi soir, avant de rentrer chez moi, je fais un petit saut au LM café à Poitiers (un super bistrot de quartier avec plein d’activités le soir, langue des signes, coups de pouce à la création d’entreprises, informatique, bistrot de l’emploi, handi-café, etc., le programme en suivant le lien LM café). La discussion glisse à un moment sur le pâté de Pâques… et là, Odile (la patronne) me propose de scanner la recette de la mère de James (le patron) que lui a transmise sa sœur…

Pour une première, j’ai pris samedi de la chair à saucisse (non préparée, à gauche, en fait, il y en a moins, elle est moins tassée) et de la farce de veau (aux herbes), deux fois la queue, la première chez le charcutier, la deuxième chez le boucher! L’année prochaine, je la ferai moi-même, je pense…

Avec l’autorisation de James et Odile, voici donc la recette… (n’oubliez pas d’aller leur rendre visite, si vous êtes sur Poitiers, au début de la rue de la Tranchée côté ville, horaires sur LM café, fermé le week-end)… J’ai ajouté des commentaires entre parenthèses, le sel aussi, puisque je mange en principe sans sel.

Pâté de Pâques, coupé en deuxLes ingrédients

– de la pâte brisée (ici, maison, si vous la prenez du commerce, il faudra résoudre la quadrature du cercle…)

– 600 à 700 g de farce, mélange de veau et de porc, un peu plus de veau que de porc

– (sel), poivre, quatre-épices

– 4 œufs durs écalés + 1 œuf + 1 jaune d’œuf (et oui, il faut passer les œufs!)

La recette

Cuire les œufs durs, les écaler

Préparer la pâte brisée (je préfère la préparer un peu avant et la laisser reposer au froid avant de l’étaler, mais chacun fait comme il veut)

Préparer la farce: mêler les deux viandes hachées, 1 œuf, (sel), poivre, épices, éventuellement des herbes (persil, …)

Étaler la pâte, 3/4 pour le fond, 1/4 pour le couvercle

Mettre la pâte brisée dans un plat à cake (certains font de jolis paquets sans moule, pour ma part, je mets du papier sulfurisé au fond, ça facilite grandement le démoulage, sans risque de cassure)

Mettre la farce dans le moule, caler les œufs au milieu (oui, j’en ai un qui a glissé à la cuisson)

Mettre le reste de la pâte sur le dessus (souder en pressant légèrement, pour ma part, j’ai ménagé une petit cheminée au milieu, ça évite ça gonfle à la cuisson). Dorer avec le dernier jaune d’œuf.

Cuire à four chaud (200°, thermostat 7/8) pendant 1heure. (Surveiller et couvrir en fin de cuisson si ça cuit trop, ou baisser un peu le four, mais vous devez avoir vos petites habitudes pour maîtriser votre four).

Laisser tiédir 10 minutes avant de démouler. Manger tiède (je préfère) ou froid.

Indice de la qualité de l'air en Poitou-Charentes, 31 mars 2013A servir avec une salade… plutôt qu’en entrée suivie d’un chevreau (en Poitou, plutôt chevreau qu’agneau) à l’aillet (ail vert) et d’un gâteau au chocolat! Et impossible d’aller faire une bonne marche pour éliminer, depuis hier, l’indice de la qualité de l’air est le pire possible, à 10 (il a déjà été plusieurs fois à 9 la semaine dernière)… PS: vive le vent! L’indice est redescendu à 4 ce matin! [en 2015, ce n’est pas mieux ces jours-ci!]

[Remarque de 2013, plus d’actualité… Dans la soirée de vendredi d’ailleurs a été créé un grand événement: la création d’une liste composée de sourds et d’amis de la langue des signes pour les prochaines municipales à Poitiers! N’hésitez pas à soutenir cette liste en adhérent à leur page!]

 

 

 

24 réflexions au sujet de « Pâté de Pâques… »

  1. Emmanuelle

    Super, merci pour cette recette, je testerai un de ces jours ! Je n’en ai jamais fait, et je crois n’en avoir jamais mangé non plus, ça n’était sans doute pas une tradition familiale ! Bisous et belle journée !

    Répondre
  2. dianou

    bonjour , tiens c’est amusant , ma grand maman faisait ce pâté !C’est de lire la recette que ça m’est revenu !
    Il y a bien longtemps que je n’en ai fait , quand je pourrait faire mes courses moi même , je crois que j’irais acheter ce dont j’ai besoin , et le soir en été avec une bonne salade , hummm va y avoir des bonnes odeurs dans les chaumières hihihi . Merci, je te fais de tout gros bisous, dianou

    Répondre
  3. virjaja

    je ne connaissais pas, ça n’a pas l’air trop compliqué…la grive ne doit pas manquer d’escargts pour se nourri, c’est l’invasion cette année! gros bisous. cathy

    Répondre
  4. mamazerty

    c’est tout bête mais la vue de ces demi oeufs dans le pâté me réjouit, c’est beau et prometteur je trouve^^
    oh la je ne vais pas le faire tout de suite ton pâté, j’ai plein de restes d’hier, même en en donnant à mon fils et ma dernière il en reste jusqu’à mon départ mercredi
    bonne fin de long we….
    il fait soleil (probablement froid) mais ce matin rangement et cet après midi j’aide une plasticienne à faire ses montages pour une expo…si elle n’a pas accouché entre temps….(me suis renseignée sur le n° à faire au cas où. çà la prendrait quand on est toutes les deux)

    Répondre
  5. criquette17

    kikou véro tu est le deuxième paté de pâques que je vois aujourd’hui sur les blogs amis, et bien bravo pour cette belle réussite, tes amis ont bien fait de partager cette bonne recette, je n’en ai jamais fait, mais ça donne bien envie en tout cas! bonne journée, quelle pollution chez toi dis donc record de pic! bisous vero

    Répondre
  6. Maryse

    Bon, je me lance pour le we de Pâques. A priori, ça doit être dans mes cordes. Pas compliqué, juste avoir du temps devant soit: un bon bouquin devra faire l’affaire, ou du repassage 🙁

    Répondre
  7. Maryse

    Il est fait, chaud et prêt à être mangé demain. Il restait un peu de farce et j’en ai fait un petit en rab au cas où, pour les gourmands. S’il n’est pas bon, je te ferai manger le reste Véronique. Bonnes Pâques

    Répondre
  8. Maryse

    Finalement très bon et il n’en reste plus. Donc cette recette mérite une mention TB car le pâté reste moelleux et parfumé. Servi tiède avec une salade verte, Miam.

    Répondre
  9. Maryse

    Je viens de retenter cette recette de pâté de Pâques hier soir. On le mangera à midi. Je le ferai tiédir un peu, je le préfère que froid. Et faute de chevreau, ce sera du lapin préparé de la même manière, au four, avec de l’ail vert, du vin blanc et qqs petites pommes de terre. Pas de gâteau au menu. Sinon ça fait des kilos à éliminer par la suite. Bonnes Pâques à toutes et à tous.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *