Le mémorial du champ de tir du Bêle à Nantes

Nantes, le camp du Bêle, rue Claude et Simon Millot, cliché MamazertyIl y a quelques semaines, en cherchant de la documentation pour mon article sur le monument aux Cinquante Otages à Nantes, je suis « tombée » sur plusieurs articles qui parlaient très brièvement du champ de tir du Bêle, également à Nantes, où les otages avaient été fusillés. Intriguée, je questionne ma « nantaise préférée », Mamazerty. Elle n’en avait jamais entendu parlé, mais décide de se renseigner et d’aller faire des photographies… que voici dans cet article. Ce fut pour elle une vraie aventure de le trouver: lieu de mémoire, mais inconnu de l’office du tourisme… Après plusieurs tentatives, ils l’ont envoyée au terminus de la ligne 1 du tram, en lui disant que c’était à 5 minutes à pied… et en fait, il n’était pas du tout où ils lui avaient dit, elle a mis plus d’une heure et demie à le trouver! Un grand merci à Mamazerty pour ces photographies! Et si vous cherchez l’adresse, entrez dans votre GPS ou votre logiciel de cartographie préféré (pour moi, open street map) la rue Claude et Simone Millot (« résistants nantais, victimes de la barbarie Nazie »)

Nantes, le camp du Bêle, vue générale, cliché MamazertyComme il y a très peu d’informations sur ce champ de tir dans la documentation dont je dispose, je me suis permis de retranscrire le panneau d’information présent sur place :

Le Bêle, un champ de tir devenu lieu de mémoire
Camp d’entrainement militaire depuis 1879, le champ de tir du Bêle devient pendant la Seconde Guerre mondiale le principal lieu d’exécution des résistants à Nantes. Le 30 août 1941, on y fusille Marin Poitiers, premier résistant nantais à tomber sous les balles de l’Occupant. En octobre 1941, 16 des 50 otages y trouvent la mort. Suite au « procès des 42 », mes 37 condamnés à mort y sont exécutés les 29 janvier, 13 février et 7 mai 194.
Cette même année, le « procès des 16 » s’achève par 15 condamnations à mort : 11 résistants sont fusillés au Bêle, le 25 août 1943. En tout, ce sont plus de 80 personnes qui seront fusillées au champ de tir du Bêle pendant la guerre.

Nantes, le camp du Bêle, les Otages de Jules Paressant, cliché MamazertyUn autre panneau, posé visiblement récemment, raconte l’histoire des cinquante otages, je vous renvoie pour celle-ci aux liens dans mon article sur le monument aux Cinquante Otages à Nantes.

Nantes, le camp du Bêle, Signature de Jules Paressant, 1991, cliché MamazertyPour les 50 ans de cette tragique première exécution, la ville de Nantes a inauguré en 1991 un monument commandé à Jules Paressant. La stèle que vous apercevez en avant du monument rappelle le contexte de son érection :

Les otages, Jules Paressant, 1991

Le 20 octobre 1941, le lieutenant-colonnel Hotz
commandant de la place de Nantes
était exécuté par la résistance.

En représailles et sur ordre du régime Nazi,
16 otages emprisonnés à Nantes
furent fusillés en ce site du Bêle, le 22 octobre,
ainsi que 27 autres à Châteaubriant
et 5 autres résistants nantais au Mont-Valérien.

Le thème des Otages a depuis lors profondément
marqué m’ouvre de Jules PARESSANT,
sculpteur, peintre et mosaïste nantais.
L’artiste a réalisé cette œuvre en commémoration
du cinquantenaire de l’exécution des Otages.

 Nantes, le camp du Bêle, casemate de tir, cliché MamazertyVoici une vue rapprochée de la casemate de tir qui a été conservée…

Nantes, le camp du Bêle, casemate de tir, deux détails, cliché MamazertyEt deux détails de cette casemate.

Nantes, le camp du Bêle, parc, cliché MamazertyLe parc autour invite au recueillement…

Nantes, le camp du Bêle, vue d'ensemble, cliché MamazertyUne dernière vue avant de repartir sur la pointe des pieds…

Et comme Mamazerty a fait des vues rapprochées de la stèle avec le nom des victimes fusillées sur ce lieu, en voici la liste, j’espère que je n’ai pas sauté de ligne:

L’A.N.F.F.M. de la résistances française à ses glorieux martyrs fusillés en ces lieux de 1941 à 1944.
Adam H., Allano M., Aubert C., Bale L., Barbeau C., Birien P., Blot J., Blouin A., Blanco B., Blasco M., Boissard M., Bosquet M. , Bouvier J., Bregeon A., Brisson Y., Carrel R., Chrarriol E.,Chauvin A., Chauvin E., Chevy R., Cléro V., Coiffe L., Colas J., Creuze F., Dabat M., David J., Bronstein S.

De Feliquier H., Douineau R., Dréant, Duguy M., Fougeard R., Fourny A., Fraix J., Cabaret A., Garbatz M., Gautier H., Gautrer A., Gil J., Glou J.P., Gomez A., Grassineau R., Grelleau P., Grolleau J.P., Juilloux J., Guinolseau A., Hervé R., Héry J., Héry J., Ignasiac L., Jamet G., Jost L., Jouaud M., Lacazette M., Lagathu M.

Lebris E., Leeièvre H., Legendre M. Legrand R., Lelan C., Lemée E., Le Moal A., Lepaih L., Le Parc E., Lerrend, Losq J., Michel M., Millot C., Mougenot F., Pérocheau A., Platiau J., Poirier M., Prietteau, Rouault A., Royer F., Sanchez, Sérot J., Temple J., Thomazeau F., Tompousky G., Turpin C., Viaud M.

 

Photographies de Mamazerty en mai 2013.

PS du 8 août 2016 : voir aussi le commentaire ci-dessous concernant Y ont été également injustement fusillées Manuela Alvarez et Victorine Faucher le 6 mai 1918

 

 

 

11 réflexions sur « Le mémorial du champ de tir du Bêle à Nantes »

  1. mamazerty

    Intéressant ton article, merci à toi pour m’avoir fait découvrir ce site très émouvant!!!!je ne sais si tu s aurais me répondre ,(sinon je n’irai PAS voir l’ OT pour le leur demander!),les arbres derrière portent tous un « médaillon »(jaune il me semble) marqué ONF et un n°….est ce à dire qu’ils sont « protégés »comme témoins de l’Histoire?…remarque si tu n’as pas la réponse je peux écrire à l’ ONF…..allez zou, j’enfile mon kway et je vais à Nantes….

    Répondre
  2. Pauline

    Bonjour,
    à l’approche d’un examen portant sur les mémorial, je me suis mis en quette d’information sur ceux ci.
    Venant de Nantes, j’ai donc en premier lieu chercher dans ma ville et je suis tombée sur votre site.
    Je connais le Bêle, mon arrière grand père a été exécuté à l’issue du procès des 42 et d’ailleurs, je me permet de vous faire remarquer que vous avez écorché son nom. Ce n’est pas « Loso J. » mais LOSQ J.
    Si vous souhaitez en savoir plus, des commémorations ont au alentour du 13 février.

    Cordialement
    Pauline

    Répondre
  3. CHAUVIN

    Erreur : Leelievre: c’est LEFIEVRE Henri.
    Prietteau c’est PRIETO HIDALGO Ernesto, l’un des 5 Espagnols du Procès de 42
    Les Espagnols portent le nom de leurs 2 parents: Les 4 autres sont:
    Benedicto BLANCO DOBARRO – Basilio BLASCO MARTIN –
    Alfredo GOMEZ OLLERO – Miguel SANCHEZ TOLOSA

    J’ai publié un article sur eux dans « L’ORIBUS » N° 62 Ils étaient emprisonnée avec mon père Auguste CHAUVIN
    J’ai publié les lettres de mon père, et donc l’histoire du « PROCES DES 42 » dans « L’ORIBUS N°58 »

    Répondre
  4. mouz

    Y ont été également injustement fusillées Manuela Alvarez et Victorine Faucher le 6 mai 1918. Elles sont tombées mortes le matin à 6 heures précises sous le feu de 2 piquets . L’un du 51° régiment d’artillerie et l »autre du 90° RA. Jugées pour espionnage par le conseil de guerre de Nantes.
    Elles ont fortement impressionnées toutes les personnes présentes lors de leur exécution par leur courage. C’est le médecin Pichat qui a constaté leur décès.

    Répondre
  5. mouz

    Y ont aussi été injustement fusillées Manuela Alvarez et Victorine Faucher le 6 mai 1918 tombées mortes a 6 heures du matin sous le feu de 2 piquets. Elles ont très fortement impressionnées, par leur courage, tout ceux qui assistaient à leur exécution. ( et ils étaient nombreux).

    Répondre
  6. VASSY

    Merci pour cet article que je viens de trouver en passant dans le coin.
    J’y suis allé une fois et ce n’était pas facile à trouver.
    Mon Grand-père maternel est sur la liste des fusillés même s’il y a une faute à son nom.
    Pour ma part, je pense que tous ceux qui ont été fusillés l’ont été injustement et lâchement. Même le résistants ne faisaient que défendre leurs vies et celles de leurs compatriotes.
    Je ne sais si vous lirez mon message mais c’ est écrit.
    Bien cordialement

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *