93 000 litres de cheval contemporain

l'installation 93 000 litres de cheval contemporain sur le parvis du TAP, Poitiers, côté ville 93 000 litres de cheval contemporain… Vous vous demandez certainement ce que je veux dire… et bien, moi aussi ! C’est une opération proposée il a quelques semaines sur le parvis du TAP à Poitiers par le québécois Jocelyn Robert et son collectif transitoire Cabinet de Furiosité, coproduite par théâtre auditorium de Poitiers (voir le lien direct sur cette manifestation), l’école européenne supérieure de l’image/EESI, et l’espace culture multimédia de l’espace Mendès France.

l'installation 93 000 litres de cheval contemporain sur le parvis du TAP, Poitiers, côté gare Concrètement, il y a eu un atelier (workshop de création pour faire moderne, monté avec la Spirale-Cie Jean Boillot), et une installation dans des algécos. D’abord, on entre, on nous demande une signature (parce qu’il va y avoir une photo), puis une voix nous demande d’approcher d’un siège, photo, passage dans une deuxième pièce avec une projection, sortie, 3 minutes, rien compris…

Si en passant par les différents liens, vous comprenez quelque chose à ce projet, ou si vous y avez participé, je suis preneuse d’informations…

15 réflexions au sujet de « 93 000 litres de cheval contemporain »

    1. Véronique D

      Souvent, j ‘aime bien les performences et autre, mais là, ça manquait quand meme d’explications!!! Je prévois d’aller à la biennale Estuaire 2009 (Nantes Saint Nazaire), j’étais allée à celle de 2007 et c’était super, c’est le 1er WE où j’avais réussi à penser à autre chose qu’au suicide de ma mère…

      Répondre
  1. Lucien

    j’ai téléchargé ce pdf, j’ai lu ça :

    93 000 litres de cheval contemporain

    ,

    ,

    oeuvre participative, invite les visiteurs à une réflexion artistique sur la notion de monstre d’aujourd’hui.
    Sur le mode de l’entresort
    – attraction issue du théâtre forain
    – le spectateur « entre », assiste à un spectacle court, puis « sort ».
    Sur le parvis du TAP, 3 algécos remplacent les baraques foraines d’autrefois et la technologie se substitue aux freaks, phénomènes, divers monstres de foire, attrapenigauds et puces savantes.
    http://www.eesi.eu/site/PDF/entresorts.pdf

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *